Accueil

Ils se sont accommodés d'absence d'AG (Assemblée générale) pendant...7 ans !

Ils se sont accommodés d'absence d'AG (Assemblée générale) pendant...7 ans !

   Quand on est membre d'un structure ou d'un organisme relevant de la loi sur les associations de 1901, on sait ou on est censé savoir qu'une AG (Assemblée Générale) annuelle est obligatoire. C'est au cours de cette réunion exceptionnelle que sont présentés, notamment, l'état du nerf de la guerre autrement dit les comptes, les finances, sans lesquelles rien n'est possible. C'est aussi le moment où l'ont fait le bilan des activités de l'année écoulée et que l'on renouvelle (par vote) le bureau de la structure, voire éventuellement son dirigeant en chef.

   Si un an passe et pas d'AG, deux ans et pas d'AG, trois ans et pas d'AG, normalement, à partir de la 4è année, vous commencez à "wouklé" comme on dit en dialecte indigène ou à demander des comptes dans la langue du Papa Blanc. Si vous ne dîtes rien, si vous la bouclez au bout de temps d'années, c'est que d'accord avec cette entorse aux règlements. Si cette entorse est le fait au dirigeant en chef ou à un groupe l'entourant, les membres de la structure considérablement plus nombreux, ont tout à fait le pouvoir de protester et d'exiger que lesdits règlements soient respectés.

   Donc dans l'affaire qui secoue actuellement le landernau politique martiniquais à propos de la mise sous-tutelle d'un certain parti politique, de son placement plus exactement sous le contrôle d'un administrateur judiciaire suite à une plainte déposée par certains militants, on reste incrédule. 1 année, zot pa ka di ayen ! 2 années, bouch-zot koud ! 3 années, sé péla zot ka péla ! 4 années, tout bagay ka woulé nawflaw ! 5 années etc...etc...

   Et vous ne vous réveillez, enfin, qu'au bout de la...7è année !

   Faut arrêter le cinéma un peu ! Tout ça sent à plein nez la manœuvre visant à déchouquer les dirigeants de la structure et à les remplacer par d'autres (qui pendant 7 ans ont fermé leur bouche !). C'est de la politique politicienne. De la politicaillerie qui n'intéresse pas les Martiniquais lesquels sont préoccupés par le chômage galopant, la nouvelle arrogance des békés et l'infamie de la bourgeoisie de couleur, l'agriculture vivrière détruite par le chlordécone, l'invasion des sargasses, le trafic de drogue ou l'émigration des jeunes. C'est ce qui explique que 74% des électeurs se soient abstenus lors des dernières élections législatives. Le record de France et de Navarre !

   Donc que la justice "fouançaise" donne raison aux "fouondeurs" tropicaux et permette l'élection d'un nouveau chef ou d'un nouveau bureau de ladite structure ne serait qu'un énième épisode d'un médiocre feuilleton dont chacun connaît immanquablement l'issue : les "moins pires" finiront par être écartés par les "pires"...

Pages