Accueil

INCRIPTION DE LA MONTAGNE PELEE ET DES PITONS DU CARBET AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO : RADIO MARTINIQUE 1è COUPE LE MICRO A LOUIS BOUTRIN

INCRIPTION DE LA MONTAGNE PELEE ET DES PITONS DU CARBET AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO : RADIO MARTINIQUE 1è COUPE LE MICRO A LOUIS BOUTRIN

  Ce mardi 22 octobre 2019 aurait dû être un grand jour pour la Martinique, l'occasion de faire peuple comme on dit.

   En effet, Louis BOUTRIN, président du PNM (Parc Naturel de Martinique) et son équipe ont présenté avec succès le dossier d'inscription de la Montagne Pelée et des Pitons du Carbet au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, dossier sur lequel ils travaillent d'arrache-pied depuis deux ans.
   Rien n'était gagné d'avance ! Mais le dossier était solide et ses promoteurs si convaincants qu'il a été accepté. Evidemment, la plupart des médias martiniquais adeptes du BOUTRIN-bashing n'en ont soufflé mot ou alors ont annoncé la nouvelle du bout des lèvres. Ce n'est là rien que de très habituel dans une île où quand vous êtes un homme politique qui ne sourit pas à tout bout de champ, ne donne pas de tapes dans le dos, ne flatte pas les journalistes, mais qui bosse sans arrêt, vous n'êtes pas "un bon client" pour reprendre le jargon journalistique.
   Sauf que Radio MARTINIQUE 1è a poussé le bouchon plus loin aujourd'hui en coupant carrément le micro à Louis BOUTRIN qui, depuis Paris, devait intervenir brièvement dans l'émission "ALABOWDAJ" à laquelle était invité le directeur du PNM, Johann VILLERONCE. Motif de cette censure brutale : "On est en période électorale !". Or, c'est du grand n'importe quoi car les prochaines élections sont en 2020 et aucune période électorale n'est bien évidemment encore ouverte !!!
   La journaliste qui a insisté pour couper le micro est soit en avance sur son temps soit est de mauvaise foi. Soit elle fait de la politique, chose INADMISSIBLE s'agissant d'un service public, financé donc par nos impôts, qui doit garder une certaine neutralité. Johan VILLERONCE a alors quitté le plateau !
   (Chacun aura noté que Serge LETCHIMY a passé son temps tous ces jours derniers à blablater sur le chlordécone (dont il niait la dangerosité en 2007) avec sa commission d'enquête aux pouvoirs tronqués, qu'il était présent tous les jours sur les médias et que personne ne lui a coupé le micro ou interdit d'antenne parce qu'on serait en période électorale)...

Pages