Accueil

INTRODUCTION AU DOMAINE POSTCOLONIAL FRANCOPHONE

Par J. COURSIL et D. PERRET

{Jacques Coursil et Dominique Perret nous présentent une vision neuve du domaine post-colonial francophone en dehors des sentiers battus de la critique littéraire traditionnelle et même de certains courants universitaires en vogue dans maintes universités nord-américaines et européennes.}

Le domaine d'études appelé "postcolonial francophone" est caractérisé au plus simple par une histoire et par une langue. L'histoire est celle de la colonisation et de la décolonisation, la langue est le français dans ses rapports avec les langues régionales, nationales et internationales. Les grandes langues internationales actuelles, anglais, français, espagnol (et quelques autres) constituent comme tel un des résultats d'une histoire coloniale qui commence au début du XVI°. Pour coloniser, il faut une marine hauturière, une armée, une administration une métropole et une langue.

{{Langues mondiales et démographie}}

Les trois langues internationales les plus importantes, celles qui participent le plus fortement à, et se disputent, la mondialisation, l'anglais, le français et l'espagnol ont respectivement une masse parlante de ….La masse parlante du portugais §§§ est plus grande que celle du français, néanmoins leur statut mondial n'est pas équivalent. Il en est de même pour, le russe §§§, l'urdu §§§, le chinois §§§. Ainsi, la mesure démographique de ces langues ne permet pas d'inférer leur poids dans la culture mondialisée actuelle.

Certes, on s'accorde sur le fait que la masse parlante d'une langue à l'échelle mondiale suppose une taille critique minimum ; une faible masse parlante peut-elle suffire pour une langue de grande étendue ? C'est peu probable quoi qu'applicable au latin, langue coloniale de l'antiquité romaine, dont la masse parlante était très réduite dans un si vaste empire multilingue.

La puissance culturelle des langues n'est pas directement liée aux chiffres de la natalité. En d’autres termes pour fortifier une langue, l'augmentation de sa masse parlante, pour être toujours un critère de satisfaction, n'est qu'un indicateur médiocre de sa force politique, économique et culturelle. En clair, la mesure métrique des langues, mesure objective et positive, constitue une évidence trop simple pour en déduire leur portée. Pour définir le statut politique, économique et culturel d'une langue, il faut une histoire.

{{Une langue dans une histoire}}

{{Avènement de la Représentation Globale de la Terre}}

Les Grands Navigateurs européens du XVI° siècle, Colomb, Gama, Magellan, établissent la clôture du monde. Tout concorde. La métaphysique le dit (depuis Parménide VI° s BC), la physique le démontre (Copernic, Galilée XV°s), la clôture du voyage planétaire le montre : la planète n'est ni plate, ni fixe, mais à l'inverse, c'est un globe giratoire héliocentré dont on peut faire le tour (Koyré : ). Ce tour et le choc des rencontres ("Grandes Découvertes") constitue l'avènement d'une représentation globale du monde. Et au fur et à mesure que s'impose cette représentation radicale qui renverse le "centre de l'univers" en un satellite d'une étoile, certaines autres représentations progressivement s'effondrent : il n'y a ni étendues infinies ni gouffres interdits sur terre.

{{Histoire du monde global}}

L'histoire du monde ne peut pas commencer avant que ce monde ne se soit découvert. Avant cette découverte globale, il y a des mondes dont certains sont en contact et d'autres qui s'ignorent. Dans les représentations qui précèdent cet avènement et que nous révèle la cartographie européenne de cette époque, le monde dans sa réalité physique, ses proportions, sa diversité humaine et culturelle n'est pas encore apparu. Par l'aventure de Christophe Colomb et celles des autres navigateurs, on passe de la pluralité des mondes, chacun vivant sa propre histoire, à une conception globale complète. A la pluralité des imaginaires se substitue progressivement une représentation unique, la planète Terre. L'avènement de ce monde désormais clos entraîne la fin de l'autonomie des mondes et parfois leur fin pure et simple. En d'autres termes, l'histoire du monde dans sa représentation globale commence à son avènement à la conscience des humains.

La coupure (1492) permet de distinguer le modèle impérial et colonial européen postcolombien qui est de type global, des autres modèles impériaux et coloniaux, antiquité romaine, empires ottoman, russe,
chinois et japonais. {{(...)}}

{{J. COURSIL, D. PERRET}}

{{(...)}} - La totalité de l'article au format PDF.

Document: 

INTRODUCTION_AU_DOMAINE_POSTCOLONIAL_FRANCOPHONE.pdf