Ismaël PATU HUUKENA, le nageur Marquisien berger spirituel de l'océan Pacifique

blogs.mediapart.fr/pierre-carpentier
Ismaël PATU HUUKENA, le nageur Marquisien berger spirituel de l'océan Pacifique

Ayant cumulé 600 km de natation en eaux libres depuis 2014 à relier les hommes et les Îles de la Société, guidé par les victoires sur la peur de ses Tupuna (ancêtres), Isma HUUKENA entame cette nouvelle année 2017 par un 2ème tour de Tahiti commencé le 13 janvier depuis la plage de Tautira jusqu'à Faaone (23 km). Hervé Rasselet, métis Tahitien vaniculteur de 48 ans a répondu à son appel de nage.

Hervé RasseletHervé Rasselet
Équipe de l'association : "Te Matahuarere no te Reva Te Moana e te Fenua"Équipe de l'association : "Te Matahuarere no te Reva Te Moana e te Fenua"
Irma et sa Pirogue ravitaillement d'eau.Irma et sa Pirogue ravitaillement d'eau.

(Son deuxième tour de Tahiti est aujourd'hui interrompu par les pluies diluviennes qui s'abattent dans la région en causant de vaste dégâts. Isma vient d'y perdre sa maison subermergée par l'enragement des eaux du ciel polynésien).

Développant la promotion, la défense de la culture et des langues polynésiennes sous l'égide de l'association Te Matahuarere no te Reva Te Moana e te Fenua, (L'oeil qui survole la terre, les airs et l'oceéan), Isma Huukena, nageant ses tours de Tahiti aller-retour (étape de TEAHUPOO-PUNAAUIA, 100 km) et de l'île de Moorea l'année dernière, entre autre traversées longue distance "point à point" ou encore d'un Motu (ilot ou atoll) à l'autre, est aussi porteur d'un message empreint de responsabilité écologique et de ralliement spirituel aux vertus d'harmonie humaine qu'offre l'Océan Pacifique. 

C'est à ce message, doublé de son challenge physique, qu'a répondu Hervé Rasselet, véritable miraculé depuis qu'il a été capable de boucler en deux jours la distance de 23 km (Jour 1 : Tautira - Pueu - Motu Nono = 13 km + Jour 2 : Motu Nono - Faaone = 10 km) comme sparing-partner.

En effet ces derniéres années Hervé était contraint de s'abstenir de tout effort physique prolongé ou soutenu en raison d'une maladie respiratoire. Et nous voici somptueusement rêvélée, par le dépassement de soi et de la peur des grands fonds (le tour de Tahiti se déroulant entre l'océan et le lagon), l'admirable vertu thérapeutique du milieu océanique lorsqu'elle est augmentée d'une dimension spirituelle que le Berger du Pacifique tient à partager en son habitat des eaux parmis les hommes.

Hervé Rasselet (sur Facebook) après l'épreuve TAUTIRA-FAAONE, (23 km) première étape du 2ème tour de Tahiti :

"Je viens de vivre 3 jours exceptionnels avec Huukena Isma et une partie de son équipe. 

Son Aura est si forte qu'Il est capable d'entrer en communication avec les animaux marins.
Son lien avec notre Terre Nourricière, avec notre Histoire Polynésienne est si fort qu'il est capable de ressentir énormément de choses qui dépassent la compréhension du commun des mortels et que seuls certains initiés peuvent comprendre. 

Huukena Isma a décidé de nager pour DEMANDER PARDON à l’Océan. 
Faire le tour de l’île de TAHITI pour demander Pardon pour tous les dégâts que nous faisons dans l’océan.

Après avoir partagé une bonne partie de la nuit, jusqu'à une heure du matin, nous nous sommes réveillé à 5h00. Après un p'tit dej avec des fruits locaux, nous avons commencé à préparer le bateau, le matériel, pendant que Huukena Isma était interviewé par une journaliste de la Dépêche de Tahiti.

Après que le bateau suiveur soit parti, nous avons démarré notre parcours. Nous avons démarré vendredi 13 janvier au matin à 9h de la plage de Tautira pour se diriger vers notre 1er arrêt chez Tamatoa Alexandre sur la plage de PUEU pour y déposer une couronne remplie d'un PARDON le plus sincère. J'en avais des frissons, j'ai ressenti une vague de chaleur dans tout le corps tellement on pouvait sentir, ressentir la puissance (certainement la reconnaissance de notre Terre Mère).

Après cela, nous avons profité pour boire un coco et manger quelques fruits avant de continuer vers le motu Nono, situé dans la commune de Afaahiti. Un parcours de 13 Km.... 

Nous avons installé notre bivouac dans un coin du Motu pendant Huukena Isma prépare le repas du soir (pas assez fatigué par les heures de nage de la journée). 
Nous avons partagé encore une partie de la nuit :
J'ai annoncé que jusque l'année dernière, je devais prendre des médicaments pour "soigner" une maladie respiratoire qui m’empêchait de faire des efforts physique soutenus et qu'en plus, je n'ai pas vraiment fait d'efforts physique ces 5 dernières années. Que j'avais arrêté la reprise régulière voilà 1 an... ET j'ai pu nager 5 heures d’affilées, sans ressentir de fatigue, ni d’essoufflements.

Huukena Isma nous a raconté un peu plus sur lui, sa vie, ses ancêtres, son histoire...

Et de mon coté, je leur expliquai pourquoi ils vivent telles ou telles situations. En bref, le fonctionnement de l'Univers.

Sur les coups des 23h, la fatigue a commencé à prendre le dessus et nous sommes allé dormir.

A 3h du matin, il y a eu une grosse pluie avec des rafales de vent, on était tout mouillé mais aucune envie d’être ailleurs. J’étais serein.

Apres avoir démonté le camps et rangé le matériel dans le bateau, 
Nous avons quitté le Motu à 9h et avons pris la direction de Faaone où la famille de Ferdinand Amaru nous attendent pour 15h30-16h00 avec un bon maa (repas) Tahiti.
Me connaissant avec ma crainte du grand bleu, j'ai émis le souhait de ne rencontrer personne, et de faire en sorte que la traversée se passe au mieux ... et malgré les 20-30-40 m de profondeur, voire plus (à vérifier, en tous les cas, on ne voit pas le fond). Eh bien, j'avais l'impression de voir un fond sableux a 15 m environ, tout au long de parcours....

Pendant la traversée, Huukena Isma m'a dit de m’arrêter et de faire attention car il y a des méduses qui vont passer. Apres quelques minutes, j'ai commencé a rencontrer des méduses...
Il m'a également rassuré en me disant que nous n'allons croiser personne, aucun poissons et effectivement, je n'ai rien vu, même pas le fonds...
Après 10 km de natation en 6 heures, nous sommes arrivé a destination.

La suite fera l'objet de autre post...

Ayant moi même fait un cheminement, qui, bien que différent, de celui d'Huukena Isma, m'a conduit à vouloir vivre avec Eux une expérience que certains pourrait qualifié de 'surnaturelle'. 

Je suis heureux d'avoir vécu cela, je pense même continuer d'autres étapes avec eux pour rencontrer des personnes formidables, riches en bonté, en amour, et en histoire polynésienne."

Isma PATU-HUUKENA après la traversée (le 22 décembre 2016) de TAUTIRA-Motu NONO étape 2 : 

"À chaque départ avant mon entrée, je demande la permission à tout les animaux de l'Océan s ils acceptent que je vienne déranger et bousculer un petit passage que je vais emprunter pour des secondes, minutes, et heures ensuite je leur demande la clef pour m'ouvrir la porte de l'Océan et de prévenir tout les gros Rois que je passe humblement sans arrière pensées et que je serai vétu de paréo ou autre et de couleur Rouge signe de mon plus grand respect envers eux là mes amis faut être là pour voir la bénédiction, c'est fort !"

Au 4ème jour de nage :

"J'essaie de rattraper cette tortue, tout d'un coup Mata (raie manta) un petit, un moyen, a intervalle des requins arrivent très rapides, et sans faire attention derrière moi la masse qui te regarde méchamment, là pipi 15 litres et les yeux ouvert comme des phares, tu te dis déja la ça y est je vais finir ma course, ça doit être Nuutere ça (requin) (chaque district a son requin TE MAO TIAI O AVA, gardien de la passe), je pouvais plus bouger puisqu il me fixe de son regard méchant, quand tu vois ça pour la 1ère fois ta envie de courir comme Jésus, alors je nageais tout doucement pour essayer de monter sur ma planche, mais le parcours a été fermé par les 2 autres requins. Jai commencer a prier je ne sais plus comment, mélange de prière et de peur alors ça donne rien du tout hahhahaha ! Ils sont resté longtemps, que vas-tu faire, sois tu fais pipi, sois tu nage, j'ai décidé de nager en essayant de rester calme, alors je nage, 5 minutes après ouf voila Vaionifa (dauphin) qui revient tout content, aé hoa (salut l'ami), et me montrant sa joie pour me dire allez nage ! Donc je suis Vaionifa sans faire attention a Nuutere (enfin) pour oublier la peur et retenir le battement de mon cœur, pendant une heure les 2 gardiens de Nuutere me collent je n'ose pas les toucher quand tu vois à coté la masse qui te quitte pas des yeux, MATA iiaa, là !"

 

Isma (2)Isma (2)
Isma (1)Isma (1)
Isma (4)Isma (4)
Isma (3)Isma (3)
Isma (5)Isma (5)
 

Pages