JACKY NAYARANINSAMY, 33 ANS AU SERVICE DE L'UNIVERSITE AUX ANTILLES ET EN GUYANE

JACKY NAYARANINSAMY, 33 ANS AU SERVICE DE L'UNIVERSITE AUX ANTILLES ET EN GUYANE

   Toutes celles et tous ceux qui souhaitent mieux comprendre l'atmosphère qui règne depuis quelques semaines au sein de l'Université des Antilles devraient lire avec la plus grande attention et jusqu'au bout surtout ce message à la communauté universitaire adressé par M. Jacky NAYARANINSAMY, maître de conférences en mathématiques, au moment de son départ à la retraite après 33 ans de bons et loyaux services au profit de l'ex-UAG et de la nouvelle Université des Antilles...

                                                                                                    ***

Mesdames, Messieurs

Chers étudiants,
  
Comme cela avait été indiqué lors du CA du 05 septembre 2016, et
confirmé plusieurs fois, je suis à la retraite depuis le 01 février
2017. 
Après 33 ans et 11 mois au service de mon université, je suis don
parti sans tambour ni trompette (et ce n'est pas un jeu de mot) après
avoir accompli au cours des cinq derniers mois, la mission que m'avait
confiée le ministère, dans le climat que vous connaissez
(souvenez-vous de la période /« président provisoire »/, lancée dès le
05 septembre) et l'hostilité parfaitement affichée et exprimée san
réserves par certains élus issus du scrutin du 22 novembre 2016. 
Je croyais avoir tourné une page, avec le sentiment du devoir accompli. 
Certains collègues rencontrés au cours des derniers jours s'étonnent de
ce départ sans aucun signe ni manifestation de mon établissement et de
ma composante. Ce seul élément ne m'aurait cependant pas conduit à vous
tracer ce message d'adieu.
Mais ne voilà-t-il pas que :

-J"entends au journal télévisé de Guadeloupe première que 
"l'administrateur provisoire n?a fait qu'expédier les affaires
courantes? »

-Je lis dans le France-Antilles Guadeloupe du samedi 05 février 2017
que « l'administration est restée cinq mois sans direction? » et
plus loin des formules du type «université en stand-by depuis cinq
mois » ; « l'offre de formation n'est par conséquent pas faite » ;
«or, il faut respecter la légalité et mettre en place les conseils
afin que ces derniers puissent effectuer ce vote ».

Je ne peux rester indiffèrent à de tels propos publics, d'autant plus
que bien entendu, ma famille, mes amis, qui m'apercevaient à peine
durant cinq mois, me disent avec humour « mais qu'est-ce que tu
foutais ? »

En dépit de nos divergences, je ne croyais pas avoir suscité un tel
degré de mépris de la part d'un homme pour qui j'avais jusque-là un
profond respect, voire une certaine admiration pour son excellence
dans son métier.

Que l'on puisse considérer que je ne mérite pas un départ à la retrait
salué, cela me laisse de marbre, mais que l'on jette ainsi l'opprobre
sur le travail réalisé, çà, je ne peux l'accepter.

Aussi j'ai pris la décision de communiquer à la communauté un certain
nombre d'éléments relatifs à la fin de l'administration provisoire
aussi bien dans ma relation avec le ministère que dans la passation qui
a été effective et concrète, avec la nouvelle équipe.

Vous trouverez donc ci-joint les documents suivants :

-DGESIP_NOTE-UA_FinAdmProv_janv2017/: Note adressée au ministère sur
la situation de l?établissement, du fait que je n?avais pas pu me
rendre à Paris pour ce faire.

-DGESIP_NOTE-UA_FinAdmProv_janv2017_Annexes/: Annexes jointes à la
note précédente.

-PASSATION_Mail_aux_candidats_23janv2017/ : message envoyé aux trois
candidats et resté sans réponses.

-PASSATION_NOTE_FinAdmProv_25janv2017/ : Après avoir reçu seul le
président le mercredi 25 après-midi, il était accompagné de L. Cassin
alors que j'avais sollicité une entrevue en tête à tête,  une réunion
de passation est organisée, sur ma proposition, le 26 janvier à 10h en
présence de mes collaborateurs (DGS, D.Bernard, A.Delcroix, MA. Arsene
et des collaborateurs supposés du président (L.Cassin, M. Geoffroy,
A.Pietrus). Chacun des présents a reçu copie de cette note qui a été
commentée tout au long de la séance de travail.

Mais avant de vous laisser prendre lecture de ces documents, je
souhaite préciser les éléments suivants :

Qui dans cet établissement peut penser que la mise en place de
nouveaux conseils et l'élection d'un président, ce qui se produit tous
les 4 ou 5 ans est une affaire courante ?

Quel président de cette université a géré l'organisation dans un délai
aussi contraint, autant d'élections

(FDE972, LSH972, DSI972, ESPE971, Etablissement),   06 réunions de la
CEC, et en moins d?un mois (01 au 21 décembre), 11 réunions des élus
des différentes instances pour compléter la composition des conseils,
avec pour la première fois dans l'histoire de l'université, un appel
public à candidatures pour une part des personnalités extérieures du CA.

Ce processus a conduit à la constitution de tous les conseils de
l'établissement et des pôles, comme en témoignent les arrêtés,
2016-2531 du 21 décembre 2016 (CA et Conseils des Pôles), 2016-2532 du
21 décembre 2016 (les CFVU), 2017-001 du 03 janvier 2017 (les CR), que
vous pouvez consulter sur le site de l?université dans la rubrique
/élections / résultats des élections/. La composition du Conseil
Académique résulte évidemment de celle des CFVU et CR.

Il n'y a donc plus aucun conseil à mettre en place, mais seulement à
élire les vice-présidents CA, Conseils de pôle, CFVU(s), CR(s),
étudiants. Pour ces élections, chacune de ces instances peut être
convoquée par le président en sa qualité de président du CA et du CAC
et ce dans l'esprit des articles 08,10, et 11 des statuts de
l'université. 

Comment affirmer que l'administration était sans direction pendant
cinq mois alors même qu'au-delà des élections, l'ensemble des décisions
faisaient pour certaines l'objet de contestations ?

Le budget rectificatif a été établi sans CA, les primes de fin d'année
ont été payées, le budget technique 2017 a été mis en place, l'agent
comptable a été réquisitionné à plusieurs reprises pour assurer des
paiements en l'absence d'instances fonctionnelles,..., et tant d'autres
actes. Pensez-vous que tout cela serait possible sans une direction et
un DGS qui a pris une part significative dans toutes ces réalisations ?

Comment dire que l'offre de formation n'est pas faite, alors que :

L'offre de formation des IUT est accréditée.

L'offre de formation des ESPE est remontée via les recteurs au ministère.

les équipes pédagogiques sur les deux pôles ont travaillé sans relâche
pour produire les maquettes et les fiches AOF qui sont remontées sur le
serveur du ministère ?

Quelle considération pour ces collègues qui ont donné le meilleur pourc
cette production dans des conditions difficiles ?

Oui, il reste à faire des arbitrages et des validations de ces
propositions, mais pour cela les trois points clés sont justement les
vp-pôles, les vp-CFVU et les Vp-CR, qui pourront dès leurs élections
réunir ces instances pour ce faire.

Comment feindre de découvrir l'urgence des dossiers maintenant, alors
que cela était répertorié, annoncé, depuis début septembre, avec un
calendrier adapté par le ministère et confirmé par courrier du recteur
aux membres du CA.

Lorsque les choses sont urgentes ont prend ses responsabilités pour
avancer et on ne prend pas de mesures qui créent des temps morts, c'est
ce que j'ai fait durant cinq mois et tout ce qui devait être fait l'
été dans le calendrier qui m'était imposé.

Pour terminer ce dernier message à la communauté universitaire, j
voudrai remercier ici solennellement toutes les personnes qui m?ont
accompagné au cours de ces cinq mois. Nous étions tous membres de
l'équipe de Mme Mencé-Caster, nous sommes restés unis et solidaires
durant toute la mandature, sans jamais céder aux multiples attaques et
provocations. Ce ne sont pas quelques graffitis sur les murs d'un amphi
qui pouvaient arrêter la marche vers les objectifs fixés.

Après les turbulences traversées et dont personne n'ignore les causes
réelles, tellement anciennes, ni le combat mené pour faire de
l'Université des Antilles un outil pétri de légalité, au service de
notre jeunesse et de nos pays, je formule le voeu que le président
retrouve les voies pertinentes pour que cette Université des Antilles
soit plus forte, plus unie et plus rayonnante à l'issue de sa mandature.

Merci de votre attention.

Jacky NAYARANINSSAMY
 

Pages