Accueil

"J'ai fait un rêve..." ou pourquoi il ne faut jamais s'assoupir devant la télé

Jean-Laurent ALCIDE

   D'habitude, je regarde assez peu la télé, surtout pas l'après-midi quand il fait chaud à damner un chrétien et à crucifier un musulman. Mais bon, des fois, ça m'arrive comme hier et paf ! Ce qui devait arriver arriva : Morphée, cette coquine, m'emporta dans ses bras suaves sans qu'à aucun moment je ne m'en rende compte.

   J'étais donc parfaitement réveillé (croyais-je) quand je vis une formidable nouvelle annoncée par la chaîne que je regardais : en cette année 2017, les Prix Nobel ont été attribués à...5 Noirs. Prix Nobel de physique : un Jamaïcain. Prix Nobel de chimie : un Black-Etasunien. Prix Nobel de littérature : un Camerounais etc...etc...

   Putain, je sautai de joie comme un cabri dans une cérémonie hindoue ! Je poussai même un hurlement qui fit sursauter ma chère et tendre compagne qui, elle, se cultivait grâce à Whatsap comme d'habitude. Non mais ça va pas ? s'écria-t-elle (ou brailla-t-elle, plus vraisemblablement), t'es devenu dingo ou quoi ? Je me frottai alors les yeux et me rendis compte que j'avais fait un rêve. Tout comme le King Martin, mais point du tout le même.

   J'avais, dans mon demi-sommeil, tout simplement confondu la remise des Prix Nobel avec la finale de je ne sais plus quelle course de 100m dans un pays de Blancs quelconque (en tout cas, les gradins étaient peuplés par cette couleur) ! Bon, y'a pas de quoi en faire tout un foin, rétorquai-je à ma moitié toujours furax de chez furax, et puis ça sert à quoi déjà de courir plus vite que des kangourous, hein ? Et elle : Tchiiiip ! Interjection parfaitement intraduisible dans aucune langue civilisée, mais qui signifie à peu près "Va te faire voir chez Homère !".

   OK-OK ! Ca va, je vais plus regarder la télé. Je m'étais déjà promis de le faire et j'avais pu tenir parole presque huit mois et voilà que patatras !... 

Pages