Accueil

Janet Jackson accuse le couturier Yves Saint-Laurent de "dévoilement mammaire"

    Un nouveau scandale vient d'être dénoncé par #MEETOO, l'équivalent ricain de #BALANCETONPORC et il met en scène deux protagonistes fort célèbres : la chanteuse noire US Janeth JACKSON, sœur du décoloré, et Yves SAINT-LAURENT, le grand couturier frenchie. Bon, la première est bien vivante et même mariée à un richissime prince arabe du Golfe (meuh, non, bouffon, pas à un tocard de Négro sans le sou du Bronx !) ; le second est parti est vadrouiller ad patres depuis belle lurette. C'est pas sympa dira-t-on de s'en prendre à un macchabée qui n'est plus là pour se défendre et en plus, un gars qui, semble-t-il, n'avait aucune, mais aucune attirance pour le sexe opposé. Pourtant le tweet de Janeth est formel :

   "J'accuse ce vieux porc d'Yves SAINT-LAURENT de dévoilement mammaire".

   Hé, Janeth, tu sais que t'as droit à 140 caractères pour exprimer tes profondes pensées ? Même Donald MACHIN, il arrive à écrire des tweets plus longs. Bon, reconnaissons que "dévoilement mammaire", c'est chiadé comme accusation. C'est même hautement conceptuel et on est en droit de ce demander si c'est pas le Grand Mufti de Dubaï, pour qui "Cachez ce sein que je ne saurais voir !" est la sourate des sourates qui te l'aurais soufflée. Enquête faite, on apprend que ton truc se rapporte à ce concert que t'avais donné avec Justin TIMBERLAKE, un p'tit Blanco à voix de fausset qui fait tressaillir les jeunes filles en fleurs, concert au beau mitan duquel__Bang __l'un de tes nibards s'est carrément détaché de ta robe ultra-moulante et s'en est allé faire saliver tous les porcins et porcelets qui y assistaient. Les flash avaient alors crépité, les télés avaient montré la scène en boucle et les magazines people s'étaient régalés de la Slicone Valley de tes seins. Toi-même à l'époque, t'avais rien dit ! T'étais même fière de montrer qu'à quarante-cinq berges passés, tes tétés n'étaient pas trop lourd pour ton estomac.

   Et voici que des années après, tu te rebiffes ! Voici qu'on apprend la vérité vraie : ce salaud de couturier frenchie à qui t'avais eu la malencontreuse idée de confier la confection de ta robe, cela par amour pour la France, patrie des Arts et des Lettres, Fille aînée de l'Eglise, ce vieux porc t'avait glissé un piège au niveau de l'un de tes nichons. Oui, un piège diabolique !  Toi qui, tout au long de ta carrière t'es toujours employée à ne pas montrer un centimètre de ton corps, hormis ton visage et tes mains. Toi qui est reconnue comme la pudeur faite femme ! Et ce pièce c'était quoi ? Ceci : coudre avec du fil très fin la partie de la robe qui enserrait tes tétés de façon qu'à un moment ou un autre, lorsque tu te mettrais à gigoter sur scène, celle-ci se déchirerait, livrant au public soit le tété droit soit le tété gauche.

   Et ce qui fut tramé se réalisa bel et bien ! Et voici que l'honneur de Janeth fut entaché pour le restant de sa vie et elle aurait fini dans le caniveau si Allah n'avait pas mis sur sa route un prince d'Arabie.

   "Je ne réclame qu'une réparation morale" a-t-elle déclaré dans un nouveau tweet "car tout le monde sait que je suis une petite sainte"...

Pages