Accueil

JUGEMENT DU CNESER : "CONSIDERANT QUE M. KINVI LOGSSAH A PERCU DES REMUNERATIONS NON AUTORISEES COMME UNE REMUNERATION ANNUELLE DE 100.000 EUROS..."

JUGEMENT DU CNESER : "CONSIDERANT QUE M. KINVI LOGSSAH A PERCU DES REMUNERATIONS NON AUTORISEES COMME UNE REMUNERATION ANNUELLE DE 100.000 EUROS..."

  Smicards, vous avez bien lu : 100.000 euros par an et non 10.000.   

   C'est ce qui est écrit noir sur blanc dans le jugement du CNESER en date du 8 septembre 2018.  Le CNESER est le Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la recherche. 100.000 euros par an de rémunérations illégalement perçues chaque année par Kinvi LOGOSSAH, ex-directeur adjoint de l'ex-CEREGMIA.
    Mais citons iintégralement l'extrait en question :
 
 "Considérant qu'il résulte de l'instruction que, dans le cadre de la mise en œuvre de conventions financées par les fonds européens, M. Kinvi LOGOSSAH a perçu des rémunérations non justifiées, notamment dans le cadre de la convention PRED, comme l'indique l'audit du bureau du bureau des contrôles de la Préfecture de la Martinique ; qu'il a également perçu des rémunérations non autorisées, notamment en sa qualité de directeur de l'IFGCar, comme une rémunération annuelle de 100.000 euros non autorisée par l'AUG dont l'AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) a demandé le remboursement ;
 
     Un peu plus haut dans le jugement, on peut lire ceci :
 
  "Considérant que sur le fondement de la convention irrégulière de 2010, monsieur Kinvi LOGOSSAH, en tant que directeur de l'Institut IFGCar a irrégulièrement versé des sommes importantes à Monsieur Fred CELIMENE et à lui-même"
 
     Continuons :
 
     "Considérant qu'en sa qualité de directeur de l'IFGCar, Monsieur Kinvi LOGOSSAH a conclu, le 17 octobre 2008, une convention de prestation GECADES avec Monsieur Jacob SERGOT, directeur de GECADES SA et membre du CEREGMIA ; que cette convention avait pour objet le montage de dossiers de subventions dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention INTERREG IV "Caraïbes" ; qu'elle a donné lieu à une rémunération de la Société GECADES SA pour un montant de 108.000 euros imputée sur la convention du 22 juin 2010 conclue entre l'Institut IFGCar et l'UAG (Université des Antilles-Guyane) ; que cette convention a été décidée sans mise en concurrence et en dehors des prévisions du programme INTERREG IV "Caraïbes"
 
  Continuons et rions un peu K. LOGOSSAH avait déclaré aux enquêteurs "ne pas être au courant du système de fraude aux fonds européens mis en place par le directeur du CEREGMIA, Fred CELIMENE" !!! Lâcheur, va ! Petit joueur en tout cas car en Sicile, les mafieux ne se trahissent jamais les uns les autres quand les flics les attrapent par le collet. Lisons donc:
 
  "Considérant au surplus que Monsieur Kinvi LOGOSSAH, en poste à l'UAG depuis 1992 en qualité de contractuel, puis de maître de conférences, membre actif du CEREGMIA puis, depuis 2002, directeur adjoint du CEREGMIA, ne pouvait contrairement à ce qu'il soutient ignorer le système organisé de fraude aux fonds européens mis en place par le directeur du CEREGMIA, Monsieur Fred CELIMENE, à l'origine d'un préjudice financier pour l'Université s'élevant à 10 millions d'euros ;
 
    Respirons un peu ! Reprenons notre souffle avant d'en venir à la décision du CNESER...
    La voici :
 
                                         PAR CES MOTIFS
 
    Statuant au scrutin secret, à la majorité des membres présents,
 
                                          DECIDE
 
   La révocation est prononcée à l'encontre de M. Kinvi LOGOSSAH.
   Fait et prononcé en audience publique à Paris, le 19 septembre 2018 à 14h30 à l'issue du délibéré.
 
  C'est donc ce jugement pour lequel K. LOGOSSAH avait fait un pourvoi en cassation, pourvoi qui vient d'être rejeté. Donc quand il vient sur les ondes de RCI, avec la complicité de "journalistes" partisans déclarer que c'est faux, il se fout carrément du monde et lesdits porteurs de micro sont des malhonnêtes qui violent la déontologie de leur profession. 
   Amen...

Pages