Accueil

Kilti kréyol épi Sibi, radio-soukou Culture créole et CB radio secours

Kilti kréyol épi Sibi, radio-soukou Culture créole et CB radio secours

        Sa ki pa janmen wè siklòn, pa mandé wè siklòn

 

         Sé sa, popilasion-an ka di, pas adan kilti-a, adan lanng-lan, pawol-tala rété an tet tout moun lan.

 

         Sé pou di, adan lakarayib-la popilasion-an ni pou sibi tout sé model risk la ki pé ni a. Sa vlé di, tranblad latè, siklòn, volkan, sinami.

 

         Apré siklòn ki pasè, lè nou ka gadé léta Donmnik, ki tou pré nou. Tout konminikasion té ka fè fos anlè téléfòn fiks, téléfòn pòtab. Lè sé poto-a ki ka sipòté sé fil-la oben sé lémétè-a, tonbé, i pa rété ayen. Tout konminikasion mò.

 

         Sa nou ka konprann, sé, sé primié soukou-a, si i ni, ka rivé twa a kat jou apré pasaj siklòn-la. Sé la nou ka wè, adan péyi-nou, lamenm la, sé nou menm ki pou endé kònou nou menm.

 

         Radio-Sibi pou pòté soukou

 

         Sé konsa, i ja ni yonn-dé lanné ki pasé, anpil moun té ka sèvi radio-Sibi pou pòté soukou. Sibi, sé manniè anglé ka di C-B (Sibi) sa vlé di Citizen Band.

 

         Ti radio-tala pé rann moun anpil sèvis. Nou ka wè, épi Sibi-a nou pé òganizé tout lenfòmasion ki pou pasé, si nou ni an gwo bab an péyi-a. Nou ni pou chaché wè konminitjé épi sa ki ta-nou, ant nou menm, adan tout péyi-a. Fò nou sa fè mésaj pasé katié ant katié, konmin ant konmin. Fò nou sa fè mésaj pasé andéwò péyi-a, péyi ant péyi ki toupré nou.

 

         Sibi-a fasil pou sèvi é distans moun pé rivé palé, ka alé pasé mil tjilomet. Pliziè moun alafwa pé tann an moun ki ka kriyé é ki ni an pwoblenm.

 

         Dépi lanné 1995, sé radio-tala ka vann san ou ni pies papiyé pou plen ba ladministrasion. Radio Sibi a léjè, i pa chè, i fasil pou fè'y maché. Ou pé mété Sibi-a anlè loto'w, bato'w, moto'w. Alè-tala moun ka di ou ka sèvi'y an mobil. Lè ou ka sèvi'y an mobil, ou pa ka dépann di kouran élektrik lanmézon'w. Si pa ni kouran, ou pé fè'w maché kanmenm.

 

         Moun ka sèvi lanng kréyol adan tout karayib-la

 

         Moun ka sèvi tout lanng ki anlè latè épi Sibi-a. Moun ka sèvi lanng kréyol adan tout karayib-la. Sé la pou nou òganizé kònou, an karayib-la, pou nou sèvi lanng-lan pou fè lenfòmasion pasé, pou nou kriyé soukou, pou nou pòté soukou épi Sibi-a, lè i ni gwo problenm kon nou ja di kontel : tranblad latè, siklòn, volkan, sinami.

 

         Nou ka mandé tout moun vini wè, mèkrédi 25 oktob 2017, dépi 9vè jik 6zè laprémidi, ki manniè Sibi-a ka maché. Vini mandé ransèyman anlè ki manniè achté'y, ki manniè pou sèvi'y. Ladres-la sé, IKAK (Institut Kilti An kréyol 34/35 Avenue de Dillon – Dillon – Fort de France). Tél : 0596 97 58 46 - 0696 06 05 09 - 0696 50 23 33.

 

 

La CB de ses débuts à nos jours...

 

La C.B. (que l'on prononce Cibi) est née des noms anglais "Citizen-Band" qui signifient "Bande du Citoyen". Elle apparut aux États-Unis après la seconde guerre mondiale lorsque des Radioamateurs montrèrent leur intérêt pour la création d'un trafic radio entre particuliers sur la bande de fréquences du 27 Mégahertz (Mhz). Celle-ci était attribuée depuis quelques temps déjà aux applications industrielles, scientifiques et médicales ; cette bande "poubelle", très souvent perturbée par les innombrables parasites d'appareils de fortes puissances, ne pouvait pas être utilisée pour des liaisons radio professionnelles.

 

 Il est difficile de dire aujourd'hui combien de personnes pratiquent encore la C.B.

 

Pour être cibiste en 2017, il n'y a plus aucune démarche particulière à effectuer auprès de l'administration. Après des périodes de déclarations en Gendarmerie à la fin des années 70 puis une norme à 22 canaux FM, l'achat de licences à France-Telecom dans les années 80 et l'apposition de timbres fiscaux sur les factures d'achats dans les années 90, la vente des C.B. est devenue libre en 1995. La législation actuelle permet d'utiliser des postes homologués en France avec 40 canaux, une puissance de 1 Watt en AM, 4 Watts en FM et en BLU ou des postes à la norme européenne équipés seulement de 40 canaux en FM. Malgré ces normes strictes, de nombreux postes sont utilisés en version "export" avec au moins 120 canaux, une douzaine de Watts en AM-FM et le double en BLU, ce qui permet d'améliorer franchement la qualité et le confort des contacts établis tout en augmentant sérieusement leur portée.

 

Le canal 9 AM (fréquence 27.065 Mhz) est quant à lui connu dans le monde entier comme celui des urgences et DOIT DONC RESTER LIBRE pour toute intervention des secours ou des personnes qui les préviennent. Respectez-le et écoutez-le régulièrement si vous pouvez ; un jour, vous sauverez peut-être une vie. Tous les autres canaux sont par contre disponibles pour discuter librement de tout sauf de politique, de religion et de discrimination raciale.

 

Une C.B. peut-être installée en "fixe", c'est à dire dans un bâtiment ou bien en "mobile", dans un camion, une voiture, à bord d'un bateau ou sur une moto... Pour des randonnées, l'utilisation de postes portables est très appréciable ; au fil des ans, ce type d'appareils se miniaturise tout en ayant de plus en plus de fonctions et l'autonomie de leurs accus s'accroît.

 

La C.B. est un merveilleux moyen de communication à la portée de tous. Elle est conviviale et utilisée par toutes les catégories socioprofessionnelles. L'une de ses règles est de respecter l'anonymat de chacun et pour se reconnaître, les cibistes s'appellent donc par des indicatifs (équivalents à des pseudos sur internet), mais divulguent souvent leurs prénoms.

 

"Faire de la C.B.", c'est avant tout avoir le plaisir de communiquer avec les autres de manière amicale ; dans certaines circonstances, ce petit appareil peut aussi rendre de grands services : en cas de panne ou d'accident, un cibiste en voiture peut appeler quelqu'un qui, grâce au téléphone, préviendra les secours et les enverra sur les lieux dans les plus brefs délais. . Contrairement aux téléphones portables, la C.B. n'a pas besoin de relais pour fonctionner et un simple appel peut être entendu par plusieurs personnes à la fois, ce qui est un atout non négligeable en cas de problème.

 

 

Ce moyen de communication unique en son genre, fiable et peu coûteux, est également très apprécié des citoyens qui n'hésitent pas à équiper leurs véhicules agricoles et leurs habitations.

 

 

De plus, la C.B. est un formidable moyen de rompre l'isolement en voyageant par les ondes. Les contacts à longue distance appelés "DX" sont une véritable passion pour ceux qui les pratiquent et donnent parfois lieu à des échanges de cartes "QSL" avec des gens du monde entier. Selon le temps et divers critères météorologiques, la propagation permet d'établir des contacts à plus ou moins longue distance, pouvant atteindre parfois plusieurs dizaines de milliers de kilomètres ; ces éléments jouent aussi sur la durée des contacts qui n'excèdent généralement pas quelques minutes.

 

Enfin, la C.B. est utilisée pour l'encadrement et la sécurisation de manifestations sportives (marathons, courses cyclistes ou automobiles…) pour "garder le contact" entre les organisateurs, les commissaires de courses, les secouristes et les autres intervenants éventuels ; c'est ce que l'on appelle des "Radio-Assistances".

 

                                     Éric MARTAY

Pages