Accueil

"Kounia manman'w !", s'énerve monsieur le directeur

"Kounia manman'w !", s'énerve monsieur le directeur

   Est-ce que la Guadeloupe et la Martinique ne vivraient pas par hasard dans une immense télé-réalité ? Est-ce que comme dans le film Matrix, il n'y aurait pas quelque force obscure, quelque deus ex machina qui tirerait les ficelles des pantins qui y occupent le haut du pavé et cela quel que soit le domaine considéré ? On est obligés de se poser pareilles questions tellement notre réel insulaire louvoie entre le grotesque et le grivois, l'imbécillité crasse et l'arrogance comique. Ainsi en Martinique, une dame récemment élue sénatrice déclare froidement que la liberté "nous a été donnée il y a 169 ans" et cette énormité de déclenche aucune vague de protestations, même pas chez ceux qui font profession d'enseigner l'histoire. Dans l'île aux fleurs fanées les énormités passent comme des lettres à la poste.

   Plus au nord de l'archipel, dans l'île-papillon, ce n'est guère mieux. Témoin l'enregistrement-audio, que vous pouvez écouter au bas du présent article, du directeur de la Chambre de Commerce et d'Industrie qui, certes, date de 2014 mais qui dénote deux choses : d'abord, que nos petits chefs à cravate n'aiment pas être questionnés et encore moins contredits, surtout par des subordonnés ; ensuite, le beau français qui sort de leurs lèvres pincées la plupart du temps jaillit en "gros" créole "boloko" lorsque ces messieurs sont en colère.

   Kréyol fet pou jiré manman a moun !

Pages