Accueil

LA COLONISATION EST UN CRIME CONTRE L'HUMANITÉ !

La Colonisation est un Crime Contre l'Humanité, nul ne peut justifier ce Crime, où que ce soit!

Nous sommes à la veille d'une nouvelle année de l'ère chrétienne.
Le christianisme se pose en religion de paix et d'amour venue transformer le message d'un Dieu Jaloux, zélé, vengeur et violent [le message dit de l'Ancien Testament], en un message simple d'un Dieu d'Amour [le message dit du Nouveau Testament].

Force est de constater qu'aujourd'hui cette position est indubitablement fallacieuse.

Aujourd'hui, au Zimbabwe et en Palestine, pour ne citer que ces deux cas récents, sans oublier les autres tels que Haïti ou Cuba, des peuples sont punis depuis des années simplement parce qu'ils ont élu les représentants d'entre eux qui se sont engagés à leurs côtés pour les libérer de la Colonisation et de la désintégration et du pillage associés.
Par des blocus ignobles, on leur coupe tout moyen de subsidence, on détruit leurs infrastructures de santé, on y dépose des souches militaires de germes bactériologiques, on leur interdit l'accès aux aides médicales internationales, on attaque leur agriculture, on nourrit ainsi les divisions et attise la haine inter-groupes, et après on feint de proposer à ces peuples de les sauver de leurs dirigeants qualifiés de dictateurs et/ou sanguinaires.
On n'entend pas la voix des Églises dénoncer la démonisation des sauveurs de ces peuples,
On se demande bien si aujourd'hui l'Église prendrait la défense de Jésus-Christ.

Force est de constater que la position de l'Église n'est pas nouvelle.
On se rappelle que Christophe Colomb avait un contrat avec les monarques espagnols tous voués à l'Église chrétienne catholique.
Or dans son "plaidoyer pour ma terre" lu sur l'antenne d'Europe 1 en 1975, Herbert Avraham Haggiag Pagani, dit Herbert Pagani, plaçait le père de Christophe Colomb, ce tisserand renommé, dans la tradition ancestrale de la colonisation au nom du sionisme en ces termes: (http://www.alephbeth.net/israel/herbertpagani.html) :

"Je suis chez moi sur terre, j'ai ma terre : " Elle m'a été promise, elle sera maintenant due.
" Qu'est ce que le sionisme ? " Ça se réduit a une simple phrase : "L'an prochain a Jérusalem." Non, ce n'est pas un slogan du Club Méditerranée. C'est écrit dans la bible (le livre le plus vendu et le plus mal lu du monde), et cette prière est devenue un cri, un cri de plus de 2 000 ans,et le père de Christophe Colomb, celui de Kafka, celui de Proust, de Chagall, de Marx, d'Einstein et même de Kissinger, l'ont répétée cette phrase, au moins une fois par an, le jour de Paques."

Ceci est confirmé par Antoine Spire dans un hommage à Jacques Hassoun du 28 avril 1999 (http://bibliohassoun.org/article.php3?id_article=183) où il déclare:

"Je me souviens des Indes Occidentales et des débats que nous avions eu à propos de ce livre. Christophe Colomb, parti à la découverte des Indes pour répéter l’Odyssée de ses prédécesseurs se heurta à un autre continent ; ainsi en est-il de tous nos actes : à la fois mus par la compulsion de répétition et se heurtant à l’obscénité étrange du neuf."

Les descendants des rescapés Amérindiens et Africains savent encore dans leur être profond ce que signifie ce "L'an prochain a Jérusalem." de Christophe Colomb. Ils ont gardé dans leur mémoire qu'on leur presse d'oublier le souvenir des atrocités de l'idéologie de Christophe Colomb.
Dans "une histoire populaire des États-Unis, de 1492 à nos jours", Howard Zinn cite Colomb dans son rapport fait à la cour de Madrid:

"Ils (les Arawaks, Ndlr) échangeaient volontiers tout ce qu'ils possédaient [...] Avec seulement cinquante hommes, nous pourrions les soumettre tous et leur faire faire tout ce que nous voulons [...] je me saisis par la force de quelques indigènes afin qu'ils me renseignent [...] "

Howard Zinn explique comment, dans la province haïtienne de Cicao, Christophe Colomb faisait trancher les mains des Indiens qui n'arrivaient pas à produire suffisamment d'or, les faisait saigner à blanc et lançait les chiens à leurs trousses avant de leur exécution.

Descendants des rescapés Amérindiens ou d'Africains, ou humains tout simplement, nous ne pouvons que condamner le Colonialisme comme Crime Contre l'Humanité.
Il n'a aucune circonstance atténuante, où que ce soit, au Zimbabwe ou en Palestine, quelle qu'en soit la forme, ancienne ou nouvelle.
Tout Homme d'État digne et moderne se doit de condamner sans aucune ambiguïté ce Crime Contre l'Humanité.

Peuples du monde, que l'année 2009 soit fondamentalement différente de toutes les autres années précédentes!
Qu'elle soit celle de la victoire de la Justice.
Unissons nos pensées tous les jours, à midi et à minuit, sur toute la planète; nous réussirons!

{{Gilbert Léonard}}