Accueil

LA FRANCE DENONCE UNE «INGERENCE FLAGRANTE» DE L'ONU SUR LA POLYNESIE

Par AFP sur www.liberation.fr

La résolution de l’Assemblée générale de l’ONU plaçant la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser est «une ingérence flagrante» et «une absence complète de respect pour les choix démocratiques des Polynésiens», a dénoncé vendredi Paris.

«Cette résolution est une ingérence flagrante, une absence complète de respect pour les choix démocratiques des Polynésiens, un détournement des objectifs que les Nations unies se sont fixés en matière de décolonisation», a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot.

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté vendredi une résolution plaçant la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser, malgré la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales début mai. «Le 21 avril puis le 5 mai, les électeurs polynésiens ont renouvelé, comme tous les cinq ans, leur assemblée territoriale. Ils ont donné une majorité incontestable aux élus favorables à l’actuel statut d’autonomie», a rappelé le communiqué du Quai d’Orsay.

La résolution «nie de fait la volonté exprimée de manière claire par la population polynésienne au suffrage universel», a-t-il déploré, ajoutant que Paris est «déterminé à continuer, avec le gouvernement de Polynésie française, à promouvoir le développement politique, économique et social de la Polynésie française».

La résolution de l’Onu, présentée notamment par trois petits Etats du Pacifique - Iles Salomon, Nauru, Tuvalu -, a été adoptée par consensus. La France n’a pas participé à la séance. Le texte «affirme le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l’autodétermination et à l’indépendance», conformément à la Charte de l’ONU (article 73 sur les territoires non autonomes). Elle invite le gouvernement français à «faciliter et accélérer la mise en place d’un processus équitable et effectif d’autodétermination» en Polynésie.

Cette résolution ouvre en principe la voie à un référendum d’autodétermination. La population pourrait à terme se prononcer en faveur de l’indépendance, de la départementalisation ou d’un statut intermédiaire d’autodétermination. Mais en pratique, plusieurs des gouvernements concernés ne respectent pas ces règles - par exemple le Royaume-Uni avec Gibraltar et les Malouines.

A la suite du vote, plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Pays-Bas et les Etats-Unis, se sont «démarqués du consensus» pour marquer leur désapprobation, faisant valoir la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales. Pour l’ambassadeur des Iles Salomon Collin Beck, par contre, ces élections «ne peuvent pas être assimilées à un référendum» sur le sort du territoire.

A l’heure actuelle, la Polynésie française est une collectivité dotée d’une très large autonomie, mais la France conserve ses compétences régaliennes, telles que la sécurité publique ou les relations internationales.

Le président polynésien sortant, l’indépendantiste Oscar Temaru, qui a perdu début mai les élections au profit de l’autonomiste Gaston Flosse, menait depuis plusieurs mois un intense lobbying afin que la collectivité d’outre-mer soit réinscrite sur la liste de l’ONU.

Ironie de l’histoire, les Nations unies ont adopté cette résolution quelques heures seulement avant que M. Temaru ne perde le pouvoir à Papeete, au profit de son rival historique Gaston Flosse, qui devrait être élu vendredi président de la Polynésie française après sa victoire aux élections.

Post-scriptum: 
L'assemblée générale de l'ONU réunie le 15 mai 2013, à New York. (Photo John Moore. AFP)

Commentaires

shaka_zulu1 | 21/05/2013 - 14:25 :
Ingérence flagrante? Cet Etat colonial me fait rigoler! Quand on va au Mali, en Afghanistan et quand on meurt d'envie d'aller en Syrie, ce n'est pas de l'ingérence? La France championne du monde dans la catégorie de l'ingérence en terre africaine! SHAKA (Gwakafwika) --------------------------------- Gwadloup, i adan lèmond, i pa an Fwans!
shaka_zulu1 | 21/05/2013 - 15:34 :
Gwadloup, Matnik, Giyàn, twa péyi a Karayib-la ki toujou anba gyouk, fò pa yo dòmi. Fò sé vré, mouvman patriyotik a sé twa péyi-lasa monté ansanm ansanm on dosyé sèryé ola nou ka montré tout volonté annou pou mofwazé péyi annou adan on léta endépandan. Pou sa, fò nou dabò kontinyé lyanné èvè péyi endépandan andidan Karayib-la (Ayiti, Sentlisi, Domnik, Antig...). Fò nou ba yo lèsplikasyon ola nou ka di zafè a dépawtèmantalizasyon-la pa menné ayen adan larèl a on pwodiksyon lokal osèryé. I trenné nou adan sa nou ka kriyé lasistana. On sistenm ki ka kontinyé nouri pwofitasyon. E sé sistenm-lasa fò nou chanjé adan sé twa péyi-lasa. Gwadloup, Matnik é Giyàn ki anba gyouk pé pa menné bato-la yomenm a-yo. Yo pé pa ay vwè péyi yo vlé pou yo fè konmès. Fò pa nou dòmi padavwa fò nou montré latè léta fwansé sé on léta kolonyalis. Polinézi é Kanaky, sé dé péyi otonòm. Imajiné si yo ka konsidéré Polinézi é Kanaky kon dé péyi pou dékolonizé, ki jan yo ké kriyé Gwadloup, Matinik é Giyàn? Sa senten, fwansé ké fè tout é tout pou baré van a détèwminasyon a patriyòt Gwadloup, Matnik é Giyàn mé an pé di zòt kè lèmond ka boujé, jéopolitik-la ka mofwazé. Lòksidan pa ka dominé kon avan. Laprèv, piskè léta fwansé pa anpéché péyi a Pasifik pòté non a péyi Polinézi LONU. SHAKA (Gwakafwika) ------------------------ Karibéyen nou yé! Karibéyen nou ké rété!
shaka_zulu1 | 21/05/2013 - 15:59 :
A voir la vidéo de l'Assemblée générale de l'ONU qui s'est tenue vendredi dernier sur : http://www.tahiti.com/L-ONU-adopte-la-resolution-sur-la-decolonisation-de-la-Polynesie-française_a74372.html Regardez et écoutez la vidéo à partir de la 38ème jusqu'à la 50ème minute. Sans surprise, vous apprendrez le refus de l'Occident (le Royaume-Uni, la Hollande, l'Allemagne, les USA) de réinscrire la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser de l'ONU. Normal puisque nous avons affaire à des pays colonialistes. Par contre les pays d'Amérique latine, d'Asie et du Pacifique (Mexique, Argentine, Indonésie et Iles Salomon) sont naturellement favorables. Cela prouve bien que la géopolitique a changé car il y a sur certains sujets, une démarcation de plus en plus affirmée entre l'Occident et le reste du monde. Et c'est sur ce registre que nos pays encore sous occupation doivent jouer! SHAKA (Gwakafwika) ------------------------------- Gwadloup, i adan lèmond, i pa an Fwans!