Accueil

LA GROSSE BLAGUE DU JOUR : "JE VIS DANS LE CHLORDECONE DEPUIS QUELQUES DECENNIES !" (SERGE LETCHIMY)

        LA GROSSE BLAGUE DU JOUR : "JE VIS DANS LE CHLORDECONE DEPUIS QUELQUES DECENNIES !" (SERGE LETCHIMY)

    Un dicton créole bien connu affirme que "Neg pa ni mémwè".

   Autrement dit que les Antillais ont tendance à tout oublier très vite. Oui, mais ça, c'était avant ! A l'époque de l'Habitation (Plantation). Aujourd'hui, avec les nouvelles technologies de l'information et de la communication, tout mensonge, surtout quand il est gros comme le nez, est immédiatement démasqué. L'Internet est impitoyable !
 Quand Serge LETCHIMY, président de la commission d'enquête parlementaire sur le chlordécone, lance à un chercheur au cours de l'audition de ce dernier"Je suis mieux placé que vous ! Je vis dans le chlordécone depuis quelques décennies !", il impressionne sur les berges de la Seine, mais pas sur celles de la Rivière Madame.
   Car notre cher député martiniquais "pa ni mémwè" !
 Il feint d'oublier que lorsqu'en février 2007, les écologistes Louis BOUTRIN et Raphaël CONFIANT publièrent leur ouvrage "Chronique d'un empoisonnement annoncé. Le scandale du chlordécone aux Antilles françaises (1972-2002), il était maire de Fort-de-France et avait hâtivement rassemblé les revendeuses des différents marchés de la ville dans une association dénommé "MACHANN FOYAL". Cette association avait défilé dans les rues, conspuant les deux écologistes au motif que ces derniers cherchaient à leur "enlever le pain de la bouche" alors qu'ils ne faisaient que pointer du doigt les légumes chlordéconés qui étaient vendus sur lesdits marchés et qui constituaient un grave risque sanitaire pour la population. Ils ne faisaient que demander que soit établie la traçabilité de ces légumes et qu'une cartographie précise de toutes les terres contaminées soit enfin établie.
 12 ans plus tard, S. LETCHIMY se présente comme le Christophe COLOMB du chlodécone avec sa commission aux pouvoirs restreints et fait des effets de manche lors des auditions pour gagner la sympathie des Martiniquais ou plus exactement des électeurs martiniquais puisque les municipales (2020) et les territoriales (2021) ne sont plus très loin. Ce cinéma-sans-payer se déroule, sur le petit écran, avec la complicité des médias martiniquais lesquels A AUCUN MOMENT n'ont interrogé LETCHIMY sur son déni de la dangerosité du chlordécone en 2007. Il y a donc 12 ans, rappelons-le ! 
  Il est vrai qu'il avait voté pour la prorogation de l'épandage aérien en 2012 et par deux fois, s'il vous plaît !
   Neg pa ni mémwè poutoutbon...
Image: 

Pages