Accueil

La honte : quand un groupuscule trotskyste soutient un cadre qui touche 7.500 euros par mois

La honte : quand un groupuscule trotskyste soutient un cadre qui touche 7.500 euros par mois

   On aura tout vu dans cette minuscule Martinique, qui n'aurait aucune existence au plan mondial sans le trio CESAIRE-FANON-GLISSANT. Oui, tout vu ! Comme par exemple ce groupuscule trotskyste dont les membres tiendraient dans une cabine téléphonique qui défend un cadre, un directeur qui touche...7.500 euros par mois. Soit plus de 10 fois le SMIG !!! La lutte des classes chères à ces messieurs-dames marche sur la tête, surtout quand ont sait que ledit cadre s'est vu attribuer une prime de 1.700 euros mensuels début décembre 2015 par les dirigeants PPM de l'ancien Conseil régional soit quelques jours avant l'élection de la CTM et l'arrivée d'une nouvelle majorité aux affaires. Vous avez dit bizarre ?

   Qu'a-t-il, ce monsieur de si brillant, que fait-il de si important pour la Martinique, pour toucher un salaire aussi faramineux ? Un salaire de ministre ! Est-il Enarque ? Polytechnicien ? Sort-il de l'Ecole des Mines. Ou alors, pourquoi pas, de Harvard. Rien de tout cela évidemment. A l'arrivée de la nouvelle majorité Monsieur-7500-euros-mensuels n'a pas été victime de la chasse aux sorcières comme d'autres cadres dans d'autres organismes. Bien au contraire ! L'élu politique, président donc de la structure, lui a donné délégation de signature. Quelle plus belle marque de confiance ? Or, très vite, Monsieur-10-fois-le-SMIG s'est complu à multiplier les actes d'insubordination, notamment refuser de mettre en pratiques les décisions démocratiquement votées par la nouvelle majorité.

   Question : de quel droit un administratif, un exécutant donc, peut-il se permettre de passer outre les décisions des élus ?

   Dans la République prolétarienne trotskyste dont rêve le groupuscule foyalais sans doute, encore que jamais les trotskystes n'ont été au pouvoir dans aucun pays au monde. Ni par les armes. Ni par les urnes. Cette impuissance aurait dû leur donner à réfléchir, mais revenons à Monsieur-7500-euros-mensuels : peut-il nous dire pourquoi c'est son organisme, qui n'est aucunement en charge de la culture, qui a payé les 730.000 euros qu'ont coûté les tristement célèbres totems du Grand Saint-Pierre, ces poteaux fichés en terre juste après le tunnel du Carbet ? Totems que des termites ne cessent de ronger (coût mensuel de la lutte anti-termites : 3.000 euros) ? Car ce ne sont pas 360.000 euros qu'ont coûté les totems contrairement à une fausse information distillée par on pense bien qui, mais le double !!!

   Continuons...Pourquoi Monsieur-7500 euros mensuels s'amuse-t-il à décrier l'organisme dont il est le directeur en disant partout qu'un colloque national organisé par ledit organisme a coûté 400.000 euros alors que les chiffres sont là et consultables par tous : 40.000 euros. Soit dix fois moins !!: Ce monsieur doit faire une fixation sur le chiffre 10. Tantôt plus 10, tantôt moins 10. Trêve de plaisanterie : un directeur doit exécuter les décisions du président de l'organisme dans lequel il est employé, surtout quand ces décisions émanent du vote d'élus que le peuple a mis en place. S'il refuse de le faire, il se met dans son tort et s'il répète les gestes de refus, il tombe dans l'insubordination.

   Laquelle est punie par la LOI !...

Commentaires

Véyative | 04/10/2017 - 16:57 :
7500€= 49 196 Francs, arrondi à 50 000 francs Une année de salaire = 600 000 francs. Et les collectivités se plaignent de la diminution des dotations de l'état !!! Mettons toutes les cartes sur la table

Pages