Accueil

LA PÊCHE AUX VOIX

Plus fort que l'air,  ils sont partout, sur tous les fronts, ils  vont partout, dans tous les fonds, tous les bois, et tous les "fonds-bois". Ils sont indispensables dans toutes les sauces,  toutes les lessives allant de celles du tour de yole, à celles de chez madame Sonson.

Iriez-vous jusqu'à laisser bouillir votre stupéfaction, lorsque sur leur bwa drésé pour la chasse aux électeurs, vous  verriez ses GÉNIES occuper toutes les places.

Un  Archevêque est-il nommé, que déjà les voilà en bonne place sur la ligne des communiants, sur les premiers bancs du ministère, pour la bonne grâce, sur la photo pour le selfie. Nous ne disons pas aux premières loges, mais, sans vouloir choquer personne ni  un  "maçon terrorisé",  nous aurions  pu.

S'ils ne sont pas montés sur Mars, Saturne, la Lune, ou Jupiter, traquer des voix célestes,  cette fois, c'est que tout simplement, ils n'ont pas encore construits l'aéronef du Parti.

 À croire qu'être élu en décembre est devenu plus que vital, pour non pas le locataire de l'hôtel de Plateau-Roy, mais bien pour monsieur Legrand Propriétaire.

Pas fous les mecs. Ces nouveaux touristes, en bâtisseurs de Paradis-glace, éviteront le  problème qui piétine depuis six mois à la Fourrière. Terrain glissant. On le contourne.

L'autre, celui de l'Université où la présidente est coupable d'être victime, s'ils se gardent d'y mettre ouvertement les pieds, c'est qu'ils ont choisi de s'orienter sur des pistes des plus occultes. Ils y ont pourtant plein de copains dans la cour, mais hélas, pas dans celle "des comptes"

 

Les enseignants déportés c'est loin d'être leur affaire, ils les conduiront à l'embarcation. Où est le problème ?   Ces gens se  disent-ils, n'auront qu'à voter par procuration.

 

L'AVCA gémit et pleure que des décisions de non-lieu aient été prises à son encontre, ils n'entendront pas son cri. Ils viendront de préférence se  montrer à la commémoration, où les électeurs les verront. Ils sont partout.

 

La molécule chloredécone tue ? Que le peuple se rassure, ils vont à tous les enterrements, et alors que vous n'êtes même pas encore mort, ils suivent déjà assez nonchalamment le  vôtre. Ils anticipent. Brassant de l'air, agitant du vent, ils se montrent aux cérémonies.

 

Pourquoi donc  vous entêter ? Qu'avez-vous à leur  reprocher ?

Ne comprenez donc vous pas que ce n'est surtout pas  madame la Ministre de l'outre-mer qui aurait invité les sargasses à venir danser des bals sur nos côtes, puisqu'elle vous le dit, et c'est encore moins l'État, ni les "pourchasseurs" de voix non plus. Pourquoi vouloir attendre d'eux qu'ils viennent respirer cet air putride ? Ils manœuvreront autrement en se montrant au tour des yoles.

Vous n'allez pas leur reprocher de n'être pas montés honorer les podiums, quand même. Ils y étaient tous. Tous présents pour la pêche aux voix.

Yo toupatou ki ka pòté an lentéré.

Ils sont partout où l'intérêt les mène.

À la longue, l'air ne serait-il pas devenu encore plus nauséabond, afoss yo ka lélé adan ?

 

En vérité, et vous ne voudrez pas nous croire, ils sont "tout partout"  ...... dans tous les fonds, tous les "fonds-bois" et jusques aux tréfonds des bois, les plus profondément inimaginables, et c'est peu dire. Plus fort que l'air,  ils sont partout.

Ki koté yo pa alé ? Pa ni !

Térèz Léotin

 

Pages