Accueil

LA REPUBLIQUE DE NAURU (21 km2) VOTRE CONTRE LES...ETATS-UNIS

LA REPUBLIQUE DE NAURU (21 km2) VOTRE CONTRE LES...ETATS-UNIS
 
     Ce n'est pas la taille qui compte, dit-on dans un autre domaine que la politique.
  Mais l'on constate que cet adage est aussi valable en politique et notamment sur la scène internationale. L'un des arguments souvent utilisés par les Martiniquais opposés à l'indépendance est la petitesse de leur île et le fait qu'elle risque de tomber sous la domination des Etats-Unis.
    Ah oui ? Et pourquoi alors à l'OEA (Organisation des Etats-Américains), les minuscules Barbade et Saint-Vincent, beaucoup plus petites que la Martinique, votent systématiquement contre les résolutions proposées par les Etats-Unis visant à condamner le Venezuela et son président Nicolas MADURO ? Cela sans qu'aucun "Marines" ou "G.I" ne débarquent chez eux pour les ramener dans le droit chemin !
    Mieux : comment se fait-il que la minusculissime République de Nauru, dans le Pacifique, ait voté ce jour en faveur d'une résolution demandant aux Etats-Unis de lever son blocus contre Cuba ? Résolution votée par 187 pays, sauf évidemment les Etats-Unis, Israël et le Brésil.
   Nauru est minusculissime car elle ne compte que...14.000 habitants et sa superficie est de...21km2. Ce qui veut dire que cette république est 500 fois plus petite que la Martinique (1.100 km2) !!! Ou alors ne représente que trois ou quatre rues d'un quartier de New-York ou de Los Angeles. Comment est-il donc possible que l'ambassadeur américain n'ait pas convoqué le président de ce confetti pour lui intimer l'ordre de voter comme les Etats-Unis c'est-à-dire contre la levée du blocus que ce dernier impose à Cuba ?
    Simple (et c'est un message à l'adresse des anti-indépendantistes martiniquais) : quand on est un pays indépendant, on a le choix d'établir des relations et de coopérer avec près de 190 pays à travers le monde. On n'est pas pieds et poings liés à une seule métropole. Les Etats-Unis peuvent donc faire toutes les pressions qu'ils veulent sur Nauru, Grenade, Barbade, l'île Maurice ou les Seychelles, cela n'a aucun effet à partir du moment où les dirigeants de ces pays sont debout dans leur pantalon ou leur jupe. 
    Du reste, même ce féroce blocus anti-cubain de plus d'un demi-siècle n'a toujours pas réussi à faire Cuba capituler. (Au fait, c'est bien la République de Nauru que l'on voit sur la photo illustrant cet article)...

Pages