Accueil

La société de vigiles qui garde le campus de Schoelcher directement impliquée dans la fusillade du "PAPARAZZI"

La société de vigiles qui garde le campus de Schoelcher directement impliquée dans la fusillade du "PAPARAZZI"

   Tout le monde se souvient de ce fait divers très grave qui, en décembre 2015, avait fait 3 morts (dont une jeune femme ayant des enfants en bas âge) dans une boite de nuit du Lamentin appelée "LE PAPARAZZI". La société de vigiles chargée de la sécurité de l'endroit, EURO-SECURITE, dont le gérant est Cyriaque JEAN-ZEPHIRIN, est la même que celle que la gouvernance de l'Université des Antilles a cru bon embaucher pour garder ces derniers temps les entrées du campus de Schoelcher. Cette violente fusillade avait opposé des vigiles et des clients de la boite de nuit, tous appartenant à la racaille foyalaise.

   Le Procureur de la République de l'époque, Eric CORBEAU, avait alors organisé une conférence de presse afin de dénoncer l'emploi par cette société et par deux municipalités PPM (Fort-de-France et Basse-Pointe) de délinquants dont certains étaient munis de bracelets électroniques.

   Ecoutons le Procureur :

   "Ce que je constate, on est face à des individus, malgré des casiers judiciaires très chargés pour des faits de violence avec arme, continuent d’être porteurs d’armes, continuent à travailler pour des agences de sécurité, alors que lorsqu’on est condamné c’est rigoureusement interdit ; mais ils arrivent à contourner les règles, voire sont employés aussi dans des collectivités territoriales, alors qu’ils sont connus pour être des individus potentiellement dangereux. Il y a des choses qui méritent d’être vérifiées : dans quelles conditions les choses se sont faites, dans quelles conditions ils travaillaient, dans quelles conditions ils étaient employés, dans quelles conditions ils étaient payés par leurs différents employeurs."

   L'embauche donc par l'Université des Antilles d'EURO-SECURITE, société qui, non contente d'employer des délinquants (originaires pour la plupart du quartier Tivoli, à Fort-de-France), n'a pas payé ses cotisations sociales depuis des années et n'a publié aucun bilan depuis sa création en 2003, relève de l'irresponsabilité la plus totale. Du mépris même envers le Pôle Martinique, notamment des parents des 5.200 étudiants inscrits sur le campus de Schoelcher. Car si jamais un incident grave s'était produit comme pour l'affaire du "PAPARAZZI", gageons que l'UA aurait immédiatement dégagé sa responsabilité et fait porter la responsabilité sur le Collectif étudiant et le Comité Vigilance Anti-Corruption qui le soutient !

   Le Comité Vigilance Anti-Corruption s'emploiera à faire toute la lumière sur les conditions d'embauche d'EURO-SECURITE et demandera des comptes directement au Ministère de l'Enseignement Supérieur...

Pages