Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

La vraie question : pourquoi un territoire français a-t-il eu besoin de recourir à des médecins cubains ?

La vraie question : pourquoi un territoire français a-t-il eu besoin de recourir à des médecins cubains ?

 Les élections territoriales approchant à grands pas, les responsables de nos différents partis et leurs affidés sur les réseaux dits "sociaux" se déchaînent.

   N'importe quel sujet ou affaire sont bons pour égratigner le futur adversaire ou lui faire un croche-patte. C'est ainsi que la délégation de médecins cubains venue suppléer leurs collègues martiniquais en pleine crise du coronavirus en a fait les frais. Que n'a-t-on pas entendu ?
 
    . ces médecins cubains n'ont pas le niveau et ont à peine celui d'aide-soignants.
 
    . ils ne connaissent pas les appareils médicaux dernier cri dont nous disposons au CHUM.
 
    . ils ne parlent ni français ni créole et sont donc incapables de communiquer avec les malades.
 
    . la CTM a versé à l'Etat cubain une somme faramineuse pour leur venue.
 
    . ils sont encadrés par des commissaires politiques du Parti Communiste cubain qui veillent à ce qu'ils n'en profitent pas pour déserter.
 
   Et blablaba !...
   A la première critique, il suffira de répondre que la 8è puissance mondiale à savoir l'Italie a fait appel, elle aussi, à des médecins cubains et s'en est très officiellement félicitée. Sans même parler de la Chine, de l'Afrique du Sud et d'une trentaine d'autres pays beaucoup plus riches que l'île de Fidel. D'où une question aux aboyeurs des réseaux sociaux : les Cubains mépriseraient-ils les Caribéens que nous sommes au point de nous envoyer des incompétents alors qu'ils enverraient de vrais praticiens en Europe, Afrique ou Asie ? Abwayè réponn !
  A la deuxième critique, on répondra que si nous disposons d'appareils dernier cri, ultrasophistiqués, pourquoi avions-nous besoin de faire appel à des personnes qui, si l'on en croit les réseaux sociaux, ne savent même pas ce qu'est une IREM ? Grâce à Maman la France et à Papa L'Europe, nous sommes au top de la médecine moderne et donc en bonne logique, nous n'avons pas besoin de rebouteux, n'est-ce pas ?
  A la troisième critique, on objectera que tous ces médecins roumains, bulgares, arabes et autres qui sont en poste chez nous ne parlent souvent pas français ou le baragouinent à peine et ne connaissent évidemment pas un mot de créole. Cela a-t-il jamais dérangé quelqu'un ? Du reste, même les médecins "métros" sont parfois confrontés à la barrière de la langue quand ils ont affaire à des patients créolophones. Jusqu'à preuve du contraire, la médecine n'est pas une science exacte et tenir compte du ressenti du malade, de la façon avec laquelle il exprime son mal est important pour établir un bon diagnostic et pas seulement pour les maladies psychosomatiques.
   A la quatrième critique, on répondra très simplement que l'Etat cubain n'applique évidemment pas le même tarif pour les pays pauvres dits "sous-développés" et les pays riches. Ce serait, par exemple, pure scélératesse de demander la même somme à l'état haïtien qu'à l'état italien. N'importe quel idiot peut comprendre ça ! De plus, Cuba a une très longue tradition d'aide aux pays du Sud sans exiger de contrepartie. Sinon les mêmes qui dénoncent une soi-disant somme mirobolante versée par la CTM à l'Etat cubain, se sont-ils jamais émus des 300.000 euros que l'ex-Région et l'actuelle CTM versent régulièrement à la sélection de football de la Martinique pour participer à la Gold Cup ?
  Quant à la cinquième critique, il vaut mieux en rire : nos aboyeurs-Facebook et WhatsApp s'imaginent-ils que lesdits "commissaires politiques", pour peu qu'ils aient fait partie de la délégation médicale, ce qui reste à prouver, surveillaient nuit et jour les médecins cubains ? Deux pour surveiller une douzaine de gens, c'est un peu léger comme système, non ? Ou alors que chaque soir, ces commissaires politiques les enfermaient à double tour dans un dortoir ? Passant même la nuit devant la porte de ce dernier afin d'empêcher toute évasion ? Peut-être même suivaient-ils ces médecins aux W.C. lorsque ces derniers avaient un besoin pressant... 
   Tout ça c'est des couillonnaderies, comme dirait Ti Sonson.
  Car la vraie question, la seule question qui vaille, est celle-ci : la Martinique est française depuis bientôt 4 siècles, elle est partie intégrante de la République Une et Indivisible et la France est la 6è puissance mondiale : pourquoi avons-nous donc eu besoin de faire venir des médecins étrangers ? D'un pays, Cuba, qui en plus se situe au 67è rang mondial s'agissant du PIB nominal. Ne pas répondre à cette question et se complaire dans les critiques imbéciles que nous avons listées plus haut révèle l'état de délabrement mental dans lequel beaucoup d'entre nous ont sombré.
  (NB. Au fait, la sénatrice ex-PPM, qui avait tenté en vain de faire venir des médecins cubains, s'imagine-t-elle que Cuba lui aurait fait une fleur, si sa demande avait marché, en nous envoyant des super-spécialistes et non des aide-soignants ? Abwayè réponn !)  
Image: 

Commentaires

michel mirgan | 13/10/2020 - 19:42 :
Réponse :pour des raisons politiques !! Les indépendantistes au pouvoir à la CTM voulaient se rapprocher de l’île indépendante et socialiste de Cuba. Ceci dit,AUCUN ETAT COMMUNISTE ,n'a jamais laissé des ressortissants quitter le territoire national sans qu'ils ne soient étroitement encadrés par des "commissaires politiques "(peu importe l'appellation) chargés de les surveiller étroitement ,de vérifier leur fidélité au communisme ,d'empêcher les défections, C'était bien sur le cas en URSS et dans les pays d'Europe de l'Est .La surveillance idéologique et comportementale de leurs citoyens est une caractéristique structurelle des Etats totalitaires communistes dont les vaillants peuples est-européens ,mais aussi les Angolais ,les Mozambicains ,les Cambodgiens ,mais pas encore les Chinois et les Cubains ,se sont heureusement débarrassés.
Firmin G. | 13/10/2020 - 20:09 :
Michel Mirgan. Ta réponse est une non-réponse au titre de l'article. Une esquive pas très honnête intellectuellement. Si je sais lire, la question est : comment est-il possible que la 6è puissance économique mondiale ait besoin de faire appel, médicalement, à la 67è ? C'est en tout cas ce que je vois dans cet article. De plus, les indépendantistes ont beau être à la tête de la CTM, la Martinique est bien une portion intégrante du territoire français, non ?
Michel P. | 13/10/2020 - 22:04 :
1) L'article utilise un procédé courant : lancer une discussion à partir d'une question biaisée. Ainsi "POURQUOI UN TERRITOIRE FRANÇAIS A-T-IL EU BESOIN DE RECOURIR À DES MÉDECINS CUBAINS ?" part du principe que la Martinique a eu besoin de recourir à des médecins cubains. Or la "véritable question" que beaucoup se posent, c'est justement de savoir si ce besoin a réellement existé. On remarquera que l'article n'y répond en rien. 2) Si ce besoin a existé, il était légitime de faire venir les Cubains, comme ont fait d'autres pays. Mais encore faudrait-il le justifier. Et tirer le bilan de l'intervention : le besoin a-t-il été satisfait ? L'article dit qu'il a été satisfait en Italie. Mais on est en Martinique ? 3) La plupart des gens (dont je suis) ignorent tout du coût de l'intervention cubaine. A ce sujet, l'article nous renseigne sur la subvention au foot pour la Gold Cup. Faut-il en rire ou en pleurer ? Si ça part comme ça, j'ai l'impression qu'on n'est pas près d'être informé ! 3) Pour la composition de la délégation, idem. Pourquoi ne pas la dire tranquillement ? Les médias parlent toujours de "médecins". N'y avait-il que des médecins ? Quelles étaient leurs spécialités ? 4) Sur le point particulier des commissaires politiques, tous ceux qui ont été au contact de coopérants venus de pays communistes savent qu'il y a des commissaires politiques avec eux. L'ironie déployée dans l'article est triste quand on sait que le régime tient également les familles en otage.
Firmin G. | 13/10/2020 - 22:01 :
S'il n'y avait pas de besoin, pourquoi la sénatrice Conconne, qui n'est pourtant pas indépendantiste, a-t-elle aussi cherché à faire venir des médecins cubains ? Pourquoi le Préfet (et donc l'Etat français), qui n'est pas indépendantiste que l'on sache, a-t-il autorisé ces médecins a pénétrer, puis à exercer sur un territoire censé être intégralement français depuis 4 siècles ?
Michel P. | 13/10/2020 - 22:44 :
1) Je n'ai pas dit que la venue des Cubains n'était pas nécessaire. Je dis seulement qu'aucune justification n'est parvenue au public, non plus sur les modalités de leur intervention et sur ses résultats. 2) Le fait que Marie-Jeanne (indépendantiste) et Conconne (autonomiste) aient été tous deux favorables aux Cubains n'établit nullement la nécessité "médicale" de leur venue. Tout le monde parle politique, alors que c'est une question de soins hospitaliers. On voudrait accréditer l'idée que ce fut une opération politicienne, on ne s'y prendrait pas autrement. 3) Je ne suis pas le préfet. Son autorisation (visas) a été longue à venir. Mais je ne vois pas pourquoi il aurait empêché cette coopération, demandée par les élus, et dont la charge revenait entièrement à la CTM. Ce qui ne signifie pas qu'il ait forcément trouvé l'affaire nécessaire. 4) Justifier le besoin de la venue des Cubains ne consiste pas à dire qu'une sénatrice l'a demandée ou qu'un préfet ne s'y est pas opposé. Ça consiste à faire une analyse des besoins médicaux et des soignants mobilisables. Et comme Cubains il y a eu, de dire les conditions de leur intervention et les résultats obtenus. Malheureusement, tout ça est noyé dans des querelles et des invectives. 5) Je crois que je devrai me contenter de savoir que la CTM verse 300.000 euros au foot pour la Gold Cup, davantage que ce qu'elle ne veut pas payer à Séguineau.
GIRIER-DUFOURNI... | 14/10/2020 - 05:06 :
Tout ceci n'est que politique . D'autant plus que des élections importantes approchent et tout le monde cherche à se mettre en avant. Souvent par des moyens pas très louables .. Si en effet, rien n' a filtré concernant le bilan : moyens mis en place, coût financier, il me semble que cela me conforte dans l'idée que la Martinique souffre d'un déficit de journaliste d'investigations .Et ,tout est bon pour ne pas prendre de risque et se protéger sans doute des foudres d'une grande partie bien pensante et qui ne veut que rien ne change pour avoir la critique facile en n'avançant pas et sans doute empêcher la recherche d'une vérité qui mettrait tout le monde d'accord! Doit-on attendre le début de la campagne électorale pour connaître cette vérité?... Les 300000 € versés pour la Gold Cup n'a rien à voir avec les 225000€ de séguineau . Dire celà c'est ne pas connaître l'importance du sport dans une société. D'un côté ,une somme est versée pour aider des sportifs, des jeunes et faire connaître son pays ailleurs qu'en Martinique. Lui donner une dimension internationale. De l'autre, une opération de déstabilisation d'un homme; opération injuste et illégale tentée par un groupe d élus donnant à cette opération une nature légale, en renouant avec tous les travers des politiques d'un autre temps. Et de rendre le peuple martiniquais complice de cette" gabegie" Toutes ces revendications et polémiques se rejoignent et n'ont qu'un seul but ?Comment alors faire peuple dans ce pays que j'aimerais voir évoluer dans l'apaisement! Il faut critiquer, donner son avis mais , savons nous le faire en évitant les amalgames?
Michel P. | 14/10/2020 - 10:39 :
"Les 300000 € versés pour la Gold Cup n'a rien à voir avec les 225000€ de séguineau"... entièrement d'accord. Comme ça n'a rien à voir non plus avec le coût des médecins cubains. Mais l'article fait cet amalgame. Alors, pour le souligner, j'en fais un autre.
Véyative | 14/10/2020 - 05:32 :
Pour offrir une meilleure matière première aux réseaux sociaux, je propose que la prochaine fois on ait recours à des médecins Haitiens! C'est à dire à la nation qui a donné une raclée aux Français pour obtenir leur indépendance. Là on va s'étrangler de rire pendant longtemps.
michel mirgan | 14/10/2020 - 06:40 :
Qui a donné une raclée aux Français .Mais il y a 200 ans !!!! Et qui actuellement l'un des 10 pays les plus pauvres du monde ,le plus pauvre du continent américain!!! Et que tant les élites que le peuple veut fuir à toute force ."sans s'étrangler de rire" ,je vous l'assure .
Michel P. | 14/10/2020 - 11:04 :
1) En France, il y a grosso modo 30.000 médecins avec des diplômes étrangers sur un total de 227.000 (13%). La Martinique en compte aussi. 2) Dans cette optique, la venue de médecins cubains n'a rien de vraiment particulier. Sauf que certains partis politiques s'en servent pour leur propagande, avec force drapeaux cubains. 3) Il n'y a pas de drapeaux français alors que sur la première photo, prise en Italie, les Cubains arborent aussi le drapeau italien. Quant au drapeau martiniquais, quel qu'il soit, on le cherche.
GIRIER-DUFOURNI... | 14/10/2020 - 11:09 :
Ce qui peut empêcher à la Martinique d'avoir ,sans parler d'indépendance, une vraie autonomie, c'est l'attitude de nos politiques. Ils ne sont jamais d'accord entre- eux. Chacun veut faire croire qu'il est mieux ou plus compétent que l'autre.. On a même vu certains qui se prenaient pour des fils spirituels .On s'est vite rendu compte qu'ils ne savaient même pas analyser un texte. D'autres, n'aiment pas les adversaires et sont animés de vengeance, allant même jusqu'à bloquer le pays. Certains intellectuels, maintenant à la retraite et sans doute pour ne pas être oubliés ,en voulant faire de la figuration attisent le feu . Un feu qui entraîne la surenchère et éloigne l'apaisement et le vivre ensemble. Ce comportement augmente l'appréhension du peuple qui se dit qu'ils (les politiques) ne sauront jamais gérer le pays avec de tels comportements .Il ne peut pas s'imaginer ce pays comme une poudrière où rien ne se fera légalement et que les proches du pouvoir auront le beau rôle. Pourtant, quelle autre manière noble d'affirmer notre identité! ...
michel mirgan | 14/10/2020 - 14:26 :
Ce qui empêche à la Martinique d'avoir une véritable autonomie ,c'est d'abord SON PEUPLE y compris dans ses couches les plus populaires qui pour un certain nombre de raisons , bonnes ou mauvaises NE VEUT PAS en entendre parler et encore moins d'y accéder!! Les politiques ne font que suivre le positionnement populaire de base ("je suis (verbe être) leur chef ,donc je les suis " (verbe suivre) dit le proverbe )
Firmin G. | 14/10/2020 - 19:16 :
Les peuples n'ont que les dirigeants qu'ils méritent. Ces derniers ne tombent pas du ciel que l'on sache ! Donc rendre responsables les politiques de l'irresponsabilité des Martiniquais revient à se mordre la queue. Ni Césaire ni Marie-Jeanne n'ont réclamé l'un l'autonomie, l'autre l'indépendance à la tribune de l'Assemblée nationale française et ils savent très bien pourquoi : à leur retour en Martinique, ils auraient été lynchés. Là où nos politiques sont, par contre condamnables, c'est quand ils entrent dans ce petit jeu de l'électorat, quand ils se montre complices objectifs du compère-lapinisme de ce dernier.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages