Accueil

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE "FOK SA CHANJE FODFWANS" : METTRE FIN A 76 ANS DE GESTION PPM A FORT-DE-FRANCE

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE "FOK SA CHANJE FODFWANS" : METTRE FIN A 76 ANS DE GESTION PPM A FORT-DE-FRANCE

    C'est à l'Espace SONATE, ce dimanche 26 juillet, que Francis CAROLE et son groupe, "Fok Sa Chanjé Fodfwans", ont lancé leur campagne électorale.

   D'entrée de jeu, il convient de noter deux anomalies :

 

     . toutes les demandes de location de salle émanant de "Fok Sa Chanjé Fodfwans" sont restées lettre morte, quand un refus direct ne lui a pas été opposé. Comme si les responsables desdites salles craignaient des représailles. De la part de qui ? On laisse le lecteur deviner.

 

     . le service public (MARTINIQUE 1è) était absent alors que F. CAROLE et son rassemblement ont plus fait 8.000 (huit mille) voix aux dernières élections municipales et disposent de 10 (dix) sièges au Conseil municipal. MARTINIQUE 1è respecte-t-il ceux qui, grâce à leurs impôts (autrement dit, nous les citoyens), lui permettent de vivre ? Là, encore nous préférons laisser au lecteur la réponse à cette question.

 

   Cela n'a pas pourtant empêché que ce meeting de lancement de la campagne de "Fok Sa Chanjé Fodfwans" fut un réel succès et cela devant une salle comble, composée de militants, de Foyalais, d'élus politiques (D. MARIE-SAINTE, F. TOUL, G. COUTURIER, J. PINVILLE, M. NARCISSOT, C. BAURAS etc...). La présence massive de présidents (es) d'associations foyalaises a aussi été très remarquée.  

   C'est Alfred MARIE-JEANNE, président de la CTM, qui, au nom du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) a ouvert la manifestation avec le verbe qu'on lui connaît, affirmant au passage et pour la deuxième fois qu'il serait candidat à sa réélection en 2021. Puis, Marie-Hélène LEOTIN, pour le CNCP (Conseil National des Comités Populaires), Raphaël CONFIANT pour ME (MARTINIQUE-ECOLOGIE), Michel BRANCHI pour le PCM (Parti Communiste Martiniquais) et Clément CHARPENTIER-TITY pour le PALIMA (Parti pour la Libération de la Martinique) ont successivement pris la parole pour fustiger la gestion de la ville de Fort-de-France et appeler à un changement radical de cap.

   Ensuite, deux jeunes femmes, deux militantes, sont venues faire entendre la voix d'une jeunesse foyalaise livrée à elle-même et déboussolée avant que Francis CAROLE ne prononce son discours de lancement de campagne. Brillant, pédagogue et convaincant comme à son habitude, le leader de "Fok Sa Chanjé Fodfwans" a insisté sur le déficit de 41 millions d'euros qu'a pointé du doigt la Chambre Régionale des Comptes quant aux finances de la ville, cela en dépit des manœuvres diverses et variées de l'édilité en place pour soit le nier déficit soit tenter de le dissimuler. En clair :

   "La gestion-PPM d la ville-capitale consiste a dépenser l'argent qu'elle n'a pas !"

    Attitude qui a conduit Foyal a accumuler des dettes à hauteur de 220 millions d'euros !

   F. CAROLE a énoncé les mesures que son équipe et lui comptent mettre en œuvre pour tenter de réparer ce désastre, à commencer par mettre fin aux pratiques relevant de la corruption comme ces "astreintes" à 500 euros chaque semaine que s'octroyaient certains cadres municipaux ou encore les rapports pour le moins troubles avec la CFTU (dont il faut rappeler que le consultant Eddy MARAJO avait dénoncé la caisse noire à hauteur de 3 millions d'euros au service du PPM). Il a rafraîchi les mémoires en disant que c'était à son initiative qu'avaient été mis les "Conseils de quartier" à Fort-de-France lesquels sont devenus aujourd'hui des coquilles vides. S'il est élu, F. CAROLE compte les revitaliser car l'une de ses préoccupations premières est de permettre à chaque citoyen de participer pleinement aux décisions importantes qui engagent sa ville. Il compte aussi faire de Foyal une ville connectée et où pourront se développer des entreprises liées aux nouvelles technologies, sans oublier les préoccupations écologiques devenues aujourd'hui majeures (chlordécone, réchauffement climatique etc.).

   Il a surtout tenu à dire qu'il respecte le personnel municipal en place tout en déplorant les contraintes permanentes que ce dernier subit de la part de l'édilité en place. Cependant, il compte mettre fin à l'emploi fictif et surtout à ce jeu de passe-passe dans lequel le PPM est passé maître : bénéficier des subventions de l'Etat pour permettre le départ à la retraite de 100 employés, puis le mois d'après, en embaucher...200. Or, ces subventions ont justement pour but d'alléger la masse salariale qui compte pour près de 70% du budget de la ville chaque année !!! 

   Enfin, il a évoqué des actions fortes en direction des femmes, des jeunes et des personnes âgées qui, pour beaucoup, sont en souffrance dans une ville qui se dégrade jour après jour et où la sécurité n'est plus assurée.

   "Nous nous engageons à combattre le trafic de drogue sans merci !" a-t-il proclamé.

    Sous les applaudissements du nombreux public, ce lancement de campagne électoral a été un réel succès. Reste à convaincre l'électeur foyalais non pas voter, mais de voter dès le premier tour. Comme beaucoup trop de Martiniquais, les Foyalais ont, en effet, beaucoup trop tendance à voter seulement au second tour.

   Ecoutons donc Francis CAROLE, leader de "Fok Sa Chanjé Fodfwans" :

Pages