Accueil

« L’Année Jacques Roumain » dans la tempête des centenaires…

Par Dominique Batraville

« L’année Jacques Roumain » est devenue effective le 9 février au ministère de la culture en présense des officiels ,diplomates, parents et amis du romancier haïtien le plus lu.

La cérémonie de lancement des activités du centenaire de Roumain a été dominée par des discours et exposés,les uns les plus osés que d’autres sur l’auteur de « Gouverneurs de la rosée ».Dans la matinée,ministres et responsables universitaires ont parlé.Le ministre de l’éducation nationale,M Gabriel Bien-Aimé a vanté les qualités patriotiques et les dimensions humanistes de l’illustre défunt.Le Recteur de l’université d’Etat d’Haïti,le Dr Jean-Marie Paquiot a pour sa part mis l’accent sur les paradoxes dans lesquels se tient le centenaire de Jacques Roumain.,né en 1907,la même année que le président-médecin,nasillard,François Duvalier .Paradoxe au sens où le romancier Justin Lhérisson s’est éteint en 1907.L’autre paradoxe de cette année de célébrations roumainistes aurait voulu présisé Paquiot : les soldats paix de l’ONU montent la garde ici.Le ministre de la culture,lui,l’architecte-peintre Daniel Elie a insisté sur l’actualisation de la pensée de Roumain dans un pays assez meurtri.Le ministres a invité de des bons amis de l’honorable disparu à partager leurs témoignagnes avec le public :Max Sam, diciple agronome et Max Vieux,centenaire ,fidèle du premier PC haïtien ont exprimé leur attachement au penseur Roumain.

Les invités ont pris le vin d’honneur après avoir assisté au dévoilement de l’affiche commémorative du centenaire d’un des plus glorieux (Roumain)des frères lumière de la littérature haïtienne contemporaine :l’autre camarade s’appelle Jacques Stéphen Alexis,assassiné par Duvalier en 1961.

L’hommage à Roumain s’est faite aussi ce jouir-là au Mupanah(Musée du Panthéon National Haïtien)et au Bureau d’Ethnologie,institution fondée par l’achéologue et ethno-botaniste du non aux campagnes anti-supertitieuses en Haïti.

Dans l’après-midi,Fritz Deshommes,Vice-recteur à la recherche de l’univesité d’Etat d’Haïti,Yves Dorestal,Doyen de la Faculté d’Etnologie,Georges Casteur,poète-écrivain,Hérold Toussaint,prof et chercheur ont fait monter le thermomètre dans leur manière,assez personnelle pour la plupart d’expliquer Jacques Roumain,dogme,mythe,saint,martyr,héros ou Christ arc-en-ciel.

Dominique Batraville

Pages