Accueil
Semaine de l’Astronomie à la Martinique – mai 2018

L’astronome Alain DORESSOUDIRAM au Collège Jacques ROUMAIN, le 15 mai 2018.

Léandre LITAMPHA
L’astronome Alain DORESSOUDIRAM au Collège Jacques ROUMAIN, le 15 mai 2018.

Pour la journée du 15 mai, il y a un programme bien fourni pour les étudiants et le personnel, le public est invité et admis. Il en sera ainsi pendant toute la semaine…

J’ai été présent, seulement à la première heure.

De 8H30 à 9H25, a eu lieu la première rencontre – échange avec les élèves de 5ème.

Accompagné du professeur de physique de l’établissement, M. James CHABOISSIER –animateur associé-, il a accueilli les jeunes  avec le thème : Présentation de notre système solaire, échelle de tailles, de distances et de densités.  Ce fils d’enseignant a su utiliser la pratique pédagogique de son père pour échanger avec nos jeunes. Ces jeunes ont de la chance !

Les hommes ont toujours été fasciné par les étoiles et à observer leur environnement céleste avec des moyens d’abord rudimentaires, ensuite de plus en plus techniques, jusqu’qu’à pouvoir sortir du contexte terrestre afin d’aller dans l’espace et de mieux étudier notre système solaire et au-delà, disons l’Univers. Bien qu’il y ait des documents et des informations -peu exploités- sur notre univers proche,  M. DORESSOUNDIRAM, quant à lui, nous sensibilise, anime à la simulation et nous fait bien comprendre notre environnement cosmique immédiat avec les moyens scientifiques dont il dispose.

De sa valise il a tiré les supports physiques, voire pédagogiques et des photos concernant notre système solaire afin de bien faire comprendre ce qu’il en est. Le soleil est très costaud, il a gonflé un ballon jaune pour le montrer en miniature. Toutes les planètes ont été présentées dans des échelles de tailles avec leurs couleurs pour chacune et par rapport au soleil. Il y a une ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter et en plus des comètes qui passent périodiquement dans le système. Les distances sont comparées sur le terrain dans l’établissement et en dehors à Rivière-Pilote, jusqu’à Sainte-Luce. De la densité de chacune, des cubes ont servi à faire des comparaisons. Chaque planète a son identité propre, sa particularité et joue son rôle sans passagers à bord ; seule notre planète Terre ayant les clés de la vie : un climat, de l’oxygène et de l’eau à l’état liquide, elle remplit donc les conditions et les caractéristiques bien organisées pour entretenir la vie dans le système.

Quant à supposer qu’il y a d’autres planètes vivantes comme la nôtre au-delà de notre système, dans l’Univers (question posée et en suspens), des moyens très techniques d‘exploration spatiales sont mis en œuvre pour chercher et répondre à la question…

Notre astronome sera à Kourou en octobre 2018 pour suivre le lancement d’une sonde spatiale d’observation de Mercure, la planète la plus proche du soleil. Il est responsable d’un capteur spécial dans cette mission.

Les jeunes ont été très attentifs et ont posé de nombreuses questions qui ont reçu réponses.

Même si je savais des choses sur l’astronomie, j’en ai appris bien plus grâce à cette animation, d’où l’intérêt pour tout le monde de s’instruire sur le sujet.

J’ai enregistré des photos que je présente à l’appui de l’animation.

       Léandre LIAMPHA

Image: 

Pages