Accueil

LE CARNAVAL DES AUTRES

Térez Léotin
LE CARNAVAL DES AUTRES

   Certains sont pris entre le nihilisme qui ne laisse croire en rien et la foi aveugle qui annihile toute raison, mais pouvons-nous nous taire et laisser admettre que c'est là, une volonté de Dieu - comme on aime tant à le dire chez nous - qui serait en train de se manifester en allant porter nos voix sur la nouvelle Jeanne d'arc, qui se nommerait Marine ?

   Peut-on rester ou devenir des spectateurs qui laissent faire, qui laissent dire, qui laissent croire et ce avec le drapeau de notre indifférence brandi ? Arrêterons-nous de croire ou de laisser croire que notre ennemi c'est le Sainte-Lucien, le Dominiquais, le Dominicain, le Haïtien, l'autre, toujours l'autre. Nos voisins qui viendraient nous prendre un travail trop dégradant pour nous, que d'ailleurs nous ne voulons même pas faire et que "la vigile" Marine saurait les bouter hors de nos frontières ?

   Quand finirons-nous par comprendre qu'en acceptant et qu'en faisant allégeance au propos qui surfent sur le malheur et la détresse des autres, et en consommant ces appâts Politiques, nous devenons nous aussi, à notre tour de bien pitoyables marionnettes, incapables de voir qu'avec notre propre bulletin mal utilisé, nous devenons sans le savoir notre propre ennemi. Nous mordons à l'appât sans savoir ce que nous faisons. Nous sommes au carnaval des autres.

                                                                                                                       Térèz Léotin