Accueil

LE CORONAVIRUS : UN REVELATEUR DE NOTRE DEPENDANCE

LE CORONAVIRUS : UN REVELATEUR DE NOTRE DEPENDANCE

  Drôle de pays que cette prétendue île aux fleurs nommée Martinique !

 En janvier 2010, 78% des électeurs avaient rejeté cette petit début de commencement d'autonomie, cette poussière d'autonomie, que pouvait être l'Article 74 et voici que maintenant les mêmes tirent à boulets rouges contre la Collectivité Territoriale de Martinique accusée de ne pas prendre ses responsabilités en interdisant l'accostage des bateaux de croisière et l'atterissage d'avions en provenance d'Italie ou d'ailleurs.
  Comme si la CTM disposait du pouvoir de prononcer de telles interdictions !
  Messieurs-dames les 78%, ces interdictions relèvent de l'Etat français et de lui seul, pas d'une Collectivité aux pouvoirs limités. Et ça, c'est parce que vous l'avez voulu ! Parce que vous l'avez choisi ! Personne ne vous avait mis un pistolet sur la tempe en 2010 pour voter (si massivement) "NON". Donc, pa rété la !
  Tout ce que ladite Collectivité peut faire, c'est d'interpeller public l'Etat français pour l'amener à agir tout en prenant les mesures relevant de son (modeste) domaine de compétence en la matière. Ce qu'elle a fait et continue de faire ! En fait, le coronavirus ne fait que révéler, de façon spectaculaire, notre dépendance car cette dernière est présente dans quasiment tous les secteurs de notre société. Non, la CTM ne dispose pas non plus du pouvoir de sanctionner les grands planteurs Békés qui ont empoisonné notre île avec le chlordécone !
  Arété sinéma zot la titak !

Pages