Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le Covid-19 fait un massacre chez les Amérindiens

Le Covid-19 fait un massacre chez les Amérindiens

Les communautés amérindiennes se meurent, le coronavirus n’épargne ni les personnes âgées ni les jeunes, l’économie des tribus est détruite, mais le gouvernement fédéral continue d’ignorer la population indigène.

Cela est indiqué dans la publication du Washington Post, rédigé par la sénatrice démocrate, Elizabeth Warren, et membre du Congrès également du parti démocrate, Deb Haaland.

Les auteurs notent que, depuis plusieurs générations, le gouvernement fédéral a ignoré toutes les promesses faites à la population indigène. Cette approche ne pouvait qu’avoir un effet négatif dans le contexte de la pandémie du coronavirus.

 « Actuellement, le COVID-19 dévaste les communautés autochtones, tuant des jeunes et des personnes âgées, détruisant l’économie tribale » , indique la publication.

Ainsi, le rythme de la propagation du coronavirus sur la réserve indienne de la nation Navajo la semaine dernière était plus élevé que dans n’importe quel État. Au Nouveau-Mexique, les Amérindiens ne représentent que 11% de la population, mais ils représentent plus de 50% de toutes les infections.

«Ignorant la crise sanitaire dans les communautés tribales, le gouvernement fédéral poursuit le plan tragique de promesses non tenues aux populations autochtones» , soulignent les législateurs

Cependant, ils notent que des problèmes sont apparus bien avant la pandémie. Lorsqu’en 2017, les dépenses fédérales en soins de santé s’élevaient à 9,2 milliers de dollars par personne, l’Indian Health Service ne pouvait en dépenser que 3,3 milliers. Et même maintenant, lorsque les États-Unis sont couverts par un virus mortel, les Indiens sont plongés dans une situation désespérée, obligeant à surmonter de nombreux obstacles bureaucratiques afin d’accéder aux fournitures et équipements médicaux nécessaires à partir du stock national stratégique.

Pages