Accueil

LE GACHIS VILLANI

LE GACHIS VILLANI

   Il a obtenu la Médaille FIELDS autrement dit l'équivalent du Prix Nobel de mathématiques en 2010. ll s'est attaqué à des questions aussi redoutables (du chinois pour le commun des mortels) que l'équation de BOLTZMANN et l'amortissement LANDAU.

    Bref, c'est un petit génie des maths...
   Lesquelles maths, contrairement à ce qu'a pu raconter Luc FERRY, sont partout, certes de manière peu visible, dans notre vie quotidienne. Tous les fameux "progrès de la science" dont les médias nous rabâchent les oreilles n'ont pu exister que grâce aux mathématiques et au...progrès des mathématiques (et de sa sœur la physique). Et qui fait progresser les mathématiques sinon les mathématiciens ? Ces derniers n'étant pas à confondre, comme on le fait trop souvent, avec les profs de maths (de la maternelle à l'Université). Un mathématicien "invente" des équations, pose des théorèmes, élabore des théories etc... tandis qu'un prof de maths, lui, se contente de les enseigner. Personne ne confond d'ailleurs, un écrivain et un professeur de littérature...
    C'est dire que cette espère rare qu'est le mathématicien devrait être aussi protégée que les ours blancs du Grand-Nord canadien ou les orangs-outangs de la forêt indonésienne. Les pouvoirs publics devraient tout mettre en œuvre pour lui permettre de travailler dans les meilleures conditions c'est-à-dire loin du bruit et de la fureur du monde. Et lui-même, le mathématicien, devrait aussi s'en protéger car il travaille sur le long, voire le très long terme, et ne devrait pas se mêler des affaires du monde qui, elles, fonctionnent sur le court terme, au mieux le moyen terme.
   Voir donc celui dont il a été question au tout début de cet article, à savoir Cédric VILLANI, abandonner ses recherches mathématiques pour devenir député est déjà affligeant, mais le voir maintenant postuler pour devenir maire de Paris est une véritable crève-cœur.  Non pas que les affaires de la cité n'aient aucune importance__bien au contraire !__, mais il vaut mieux les laisser aux gens dont l'ADN est compatible avec celles-ci. Certes, la condition de mathématicien n'est pas très reluisante, très glamour, et on a beau porter une grosse araignée sur sa veste comme VILLANI que cela ne change rien à l'affaire. La condition des écrivains, par exemple, est beaucoup plus glamour, mais c'est de la faute du système scolaire pour lequel il n'y a de culture générale que littéraire (et sciences humaines) alors qu'il aurait fallu promouvoir aussi une culture générale scientifique. Un exemple : la plupart des personnes cultivées ont entendu parler du débat/controverse SARTRE/CAMUS au sujet de l'engagement, mais très peu connaissent l'existence d'un débat/controverse pourtant cent fois plus important : celle qui a opposé EINSTEIN à BOHR, le premier "inventeur" de la Relativité générale, le second de la Mécanique quantique.
   La culture générale scientifique (à ne pas confondre avec l'enseignement des sciences) étant absente des programmes scolaires, EINSTEIN a été obligé de se faire photographier en tirant la langue comme un gamin pour pouvoir attirer l'attention du grand public (et VILLANI est obligé d'arborer une énorme et insolite araignée sur sa veste) alors qu'il suffisait à SARTRE de s'attabler dans un café du Quartier Latin (ou à Amélie NOTHOMB d'arborer des chapeaux bizarres) pour faire aussitôt la une des médias. Car, enfin, comment comprendre la soif de politique d'un esprit aussi brillant que VILLANI autrement que comme une envie d'être au-devant de la scène, d'évoluer dans le monde des paillettes et du bling-bling ?
   Il est donc grand temps que la culture générale scientifique soit instaurée dans le système scolaire (en plus de l'enseignement stricto sensu des maths, physique, chimie etc.), chose qui produira des citoyens moins ignares en la matière, notamment des journalistes qui, dès lors, accorderont autant d'attention à EINSTEIN qu'à SARTRE (où à VILLANI qu'à NOTHOMB). Reconnu à partir de ce moment-là comme une star, le scientifique n'aura plus besoin d'aller à la recherche de paillettes et surtout il évitera cet énorme gâchis qui consiste à mettre de côté ses capacités intellectuelles pour s'en aller faire des choses que la plupart des gens savent faire.
   Car n'importe quel citoyen peut devenir député ou maire, mais n'importe quel citoyen ne peut s'attaquer à l'équation de BOLTZMANN...

Pages