Accueil

LE MALI, NOUVELLE VICTIME DESIGNEE D’ACTIVES INGERENCES NEOCOLONIALES FRANÇAISES

Luis Basurto

François Hollande, au nom de la France, prit la parole lors de la 67ème session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU le jour de son ouverture, le mardi 25 septembre 2012, demandant entre autres choses un mandat international pour une intervention militaire étrangère au Mali, dont le nord du pays est occupé par des rebelles. Il qualifia d’”insupportable, inadmissible, inacceptable” l’occupation du vaste territoire du nord malien “par des groupes terroristes” en annonçant que la France soutiendra toutes les initiatives qui seront prises par les Africains.

Voici l'article de Luis Fernando Basurto, camarade péruvien enseignant supérieur à Nanterre et syndicaliste, il est paru sur le site "Mondialisation. ca" (Centre de Recherche sur la Mondialisation, CRM). Le 1er octobre.

Suivre le lien pour le lire