Accueil

"Le "Neg-a-Blan fwansé" : la pire espèce de colonisé ?

Jean-Laurent ALCIDE

   La plupart des pays européens (Angleterre, France, Hollande, Portugal, Espagne etc.) ont pratiqué la Traite des Noirs et l'esclavage durant des siècles, toutes choses qui sont reconnues aujourd'hui par la conscience universelle comme étant des crimes contre l'humanité, mais on se penche assez peu sur les conséquences psychiques à long terme au niveau des populations qui les ont subies, notamment de leur soi-disant "élites". En Martinique, nous avons eu fort heureusement A. CESAIRE, F. FANON et E. GLISSANT, surtout le deuxième nommé, qui ont fait une critique radicale de l'homo colonisatus en régime français, dessinant le portrait d'un "Peau noire, masque blanc". Cependant, ces analyses sont valables pour le XXe siècle, disons jusqu'aux années 80 de ce dernier, moment où apparaît la pire espèce de colonisé jamais produite sur terre depuis l'époque moderne (qui commence en 1492) : le "Neg-a-Blan fwansé"Aucun analyste ne s'est encore penché sérieusement sur cette créature dont on ne trouve aucun équivalent dans les autres aires coloniales. Ni le colonialisme anglais ni le colonialisme espagnol ni le colonialisme portugais ni le colonialisme belge ni le colonialisme hollandais ni aucune forme de colonialisme n'a produit un être aussi veule, aussi immoral, aussi immonde que le colonialisme français.

   Aimé CESAIRE en avait, certes, déjà esquissé une ébauche, quand il parlait de "mendiants arrogants" ou d'"âmes de morue", mais il n'est pas allé, ou n'a pas jugé bon d'aller, plus loin dans son analyse. Le moment est venu de le faire. En effet, depuis le début du siècle nouveau, ces dégoûtants personnages ont pris le pouvoir ou tentent de le prendre dans les partis politiques, les associations, les clubs-service, les médias, l'Université et tous les secteurs où il y a de l'argent à gagner sans se fatiguer, un petit pouvoir à occuper sans rien glander et des moyens mis à disposition (voiture ou maison de fonction, billets d'avion etc.). Ils ont pour la plupart un diplôme besogneusement acquis et leur production intellectuelle est proche de zéro, mais cela ne les empêche pas de parader et d'en mettre plein la vue à Ti Sonson. Arborant la plupart du temps chemises à manches longues et cravates (voire costume-cravate par 35° de chaleur chez les plus bouffons d'entre eux), ils développent un double discours : ultra-chauvin, nombriliste au possible, face aux autres colonisés et au Papa Blanc ; lèche-cul de ce dernier chaque fois que ce même dernier décide d'octroyer à notre "Neg-a-Blan fwansé" un strapontin quelconque dans une institution quelconque. Bouffi d'insupportable arrogance, notre homme croit pouvoir donner des leçons à la terre entière alors que cette dernière rit de lui. Il suffit d'aller dans les îles anglophones d'à côté pour s'en rendre compte : nos voisins savent très bien que le "Neg-a-Blan fwansé" fanfaronne avec de l'argent qui ne lui appartient pas, qui lui a été généreusement octroyé par le "Papa fwansé"  pour qu'il ferme sa grande gueule.

  Par contre, il y a un élément intéressant qui différence le "Peau-noire-masque-blanc" de l'époque de CESAIRE et FANON du"Neg-a-Blan fwansé" d'aujourd'hui : alors que le premier était généralement de droite, très mère patrie, drapeau tricolore et assimilationniste, le second est généralement de gauche. Soit de la gauche molle (socialiste etc.) soit de la gauche extrême (indépendantiste etc.). Il n'a qu'autonomie ou indépendance à la bouche, "Gwada ceci" ou "Matinik cela", bombant un torse de soi-disant combattant contre le colonialisme. Tout cela n'est qu'une façade bien sûr, une posture et surtout un moyen habile, comme déjà souligné, de jouer sur les deux tableaux : français quand ça l'arrange ; pas français quand ça ne l'arrange pas. En un sens le "Neg-a-Blan fwansé" du 21è siècle est dix fois plus puant que le "Peau-noire-masque-blanc" du 20è.
   Notre colonisé arrogant est le prototype du Compère Lapin 2.0. D'ailleurs, en réunion, il frime : il a toujours un ordinateur portable devant lui pour se donner un air intelligent alors que les autres participants ont juste un Bic et des feuilles de papier. Il faut bien qu'on donne le change quand on a le cerveau aussi "flo" qu'un coco sec. Qu'est-ce qu'il zieute de si important sur son écran ? Rien de bien important : ses mails ou sa page Facebook. A la vérité, le peu de neurones que lui a laissé la colonisation est entièrement occupé à deux choses : d'abord, trouver les voies et moyens  de soutirer des sous à l'institution qui l'emploie, voire dans le pire des cas à les siphonner carrément, d'avoir des billets d'avion gratuits en première classe, d'obtenir les plus gros per diem possible quand notre "Neg-a-Blan fwansé" va colloquer à l'étranger (le "llo" étant à soustraire dans la plupart des cas) ; ensuite, de fomenter des coups bas d'une mesquinerie achevée contre ses frères colonisés que ces derniers soient de son territoire ou d'un autre. Surtout d'un autre ! Pour ce faire, notre "Neg-a-Blan fwansé" au verbe haut n'hésite pas une seconde à pactiser avec la pire espèce de Pieds-noirs, de chasseurs de primes venus du froid et autres personnages en sandalettes et shorts-trois-quarts. Il voue aux gémonies celui qu'il appelle "le Blanc", mais il s'associe avec lui pour tenter de démolir d'autres Nègres.

   Oui, le "Neg-a-Blan fwansé" est bien la pire espèce de colonisé qui ait jamais vu le jour, depuis l'époque moderne en tout cas. Il hait l'excellence, la réussite intellectuelle, la productivité scientifique, en clair tout ce qui peut lui rappeler qu'il n'est qu'un misérable guignol à qui on feint de donner de pseudo-pouvoirs pour continuer à servir le colonialisme sous d'autres oripeaux. Il est pathétique, loufoque, grotesque. Bref, c'est un gros tas de merde qui se prend pour un diamant ciselé. Un prévaricateur qui ne respecte aucune loi et qui n'a de cesse de chercher à les contourner. Un "Neg ki wè lajan ta", ce que la langue française traduit maladroitement par "parvenu". Un médiocre dont la production intellectuelle tient sur un timbre-poste. Un timbré de la zigounette qui met la main au postérieur de la première femme qui passe trop près de lui. Un être à la fois amoral et immoral. Une nullité. Un zéro devant un chiffre comme dit le créole.

   Fort heureusement, dans les dernières colonies françaises, il reste quand même 30% de la population à échapper à cet effrayant schéma. Il reste des gens sains, intelligents, habités par l'éthique et le goût du service public, pour qui l'argent n'est pas le but de l'existence, qui n'ont pas besoin de rouler dans de grosses cylindrées à 40.000 euros et qui veulent que leur pays devienne un pays normal quitte à avoir un moindre niveau de vie. C'est donc à cette frange minoritaire qu'il incombe de mener une bataille sans merci pour pouvoir contrer les hordes de "Neg-a-Blan fwansé" qui se complaisent dans la logique du pourrissement.

Commentaires

boubou | 16/09/2016 - 11:43 :
étant donne que je ne connais pas la langue française et tous qui suis au moins je respecte l opinion de chacun
CHROMéO | 16/09/2016 - 06:26 :
Monsieur Boubou, Il faudrait peut-être que tu connaisse un tantinet mieux la langue française, sa conjugaison, sa grammaire, son orthographe, son écriture, avant de venir dire pareille ineptie que ''taubira et qui parlais dans le temps de ses aieule de l esclavage mais qui ne connaissait pas grand chose se cachait derrière ces mots'' ! Tu te ridiculise. Je ne te suggère même pas de nous écrire en créole, puisque pour sûr, tes capacités en la matière doivent être tout aussi . . . déplorable. Pareil que tes capacités à réfléchir, du reste.

Pages