Accueil

Le PPM responsable de la liquidation de l'AFPA et de ses 12 millions d'euros de dettes

   Nos journalistes aux ordres ou frileux (voire peureux) n'oseront jamais le dire crûment, manière pour eux de ménager la chèvre et le chou et de préserver leur avenir. En effet, sait-on jamais ? A la suite d'un coup de théâtre, tout peut basculer du jour au lendemain à la CTM même si, en bonne logique, l'actuelle majorité du GRAN SANBLE POU BA PEYI-A AN CHANS y est en place pour les 6 prochaines années. Un conflit grave peut péter au sein de ladite majorité et elle volera en éclats. AMJ peut être invalidé pour l'affaire "GREEN PARROT". Les attiseurs de feu entre AMJ et Claude LISE peuvent réussir leur coup. La santé de l'un ou l'autre de ces deux leaders peut en venir à flancher et les contraindre à démissionner. Bref, trente-douze mille scénarios-catastrophe sont possibles et c'est pourquoi la quasi-totalité de nos journalistes martiniquais marche sur des œufs et forcément ne dit jamais la vérité. La vérité vraie...

   On vient d'en avoir un exemple criant ces jours-ci avec la liquidation de l'AFPA (Association de Formation Professionnelle des Adultes), structure vénérable qui en 52 ans d'existence a formé des dizaines de milliers de professionnels dans tous les secteurs d'activités et cela avec succès. Nos journalistes n'insisteront jamais sur le fait que les problèmes de l'AFPA ont commencé avec l'arrivée au pouvoir du PPM/EPMN en janvier 2010. Pourtant c'est ce qu'a déclaré la direction du défunt établissement et plusieurs syndicalistes. Nos journalistes ne pointeront jamais du doigt le fait que c'est en diminuant de moitié les subventions annuelles à l'AFPA que la majorité PPM/EPMN lui a tiré une balle dans les jambes. Pourtant, l'opposition "Patriotes et sympathisants", à l'époque de l'ex-Conseil régional, n'avait eu de cesse de tirer la sonnette d'alarme et de dénoncer ce qu'elle appelait à l'époque la destruction annoncée de la formation professionnelle à la Martinique". Nos journalistes ne révéleront jamais au grand public ignorant de l'affaire que les 12 millions de dettes contractées par l'AFPA l'ont été sous la mandature de Serge LETCHIMY et ses alliés c'est-à-dire entre 2010 et 2015.

   A l'époque, l'opposition patriote avait pris à maintes reprises l'exemple frappant de la fermeture de tous les centres de Formation agricole dans un pays où l'agriculture à une telle importance. Elle avait dénoncé également le remplacement de l'AFPA par un EPIC dont il était prévu que la présidence soit confiée à une certaine Catherine CONCONNE dont chacun connaît les grandes qualités de manager et de chef d'entreprise. La presse, elle n'avait absolument rien dit de tout cela, mais gageons qu'à partir de maintenant, elle va mettre sur le dos de la CTM le licenciement des 150 employés de l'AFPA !

   En tout cas, qu'il soit dit haut et fort que cette catastrophe qu'est la liquidation de l'AFPA est entièrement due au PPM/EPMN à l'époque où il régnait à Plateau-Roy ! C'est cela la vérité...