Accueil

LE PRESIDENT D’INDONESIE EXHORTE LES MUSULMANS A S’UNIR POUR AGIR EN FAVEUR DE LA PALESTINE

Lors de son allocution inaugurale ouvrant le 5e Sommet SUNIR­AGIR­F) extraordinaire de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI) consacré à la Palestine, le président d’Indonésie, Joko Widodo,55 ans, a appelé de ses vœux la tenue d’une Conférence Internationale de la Paix, conformément au souhait émis par Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, afin que les nations musulmanes fassent instamment « partie de la solution au conflit israélo­palestinien » plutôt que d’être une source de problèmes préjudiciables.

Surnommé « Jokowi », l’homme fort de Jakarta, connu pour sa trajectoire unique et atypique qui l’a fait passer, en 2014, des bidonvilles au palais présidentiel, n’a pas caché son inquiétude devant la détérioration constante de la situation en Palestine, ne mâchant pas ses mots au sujet de la tyrannie israélienne et sa prime à l’impunité.

Devant un parterre de délégations officielles représentant les 57Etats membres, celui qui préside aux destinées du géant économique d’Asie et plus grand pays musulman au monde, sans être issu de l’élite politico­militaire, a fustigé la politique« unilatérale et illégale » d’Israël, alertant avec insistance sur le fait que « si l’OCI ne parvient pas à faire partie de la solution en Palestine, elle deviendra dès lors inutile ».

A travers ces mots forts, le président Joko Widodo a exhorté les musulmans à faire cause commune en faveur de la Palestine assiégée et martyrisée depuis près de 70 ans (soit la plus longue occupation illégale d’un territoire de l’histoire contemporaine), tout en rappelant la vocation première de l’OCI depuis sa création le 25 septembre 1969 : outre la promotion de la coopération dans les domaines économiques, sociaux, culturels et scientifiques (grâce notamment à la Banque islamique de développement), et la sauvegarde des lieux saints de l'islam, l’organisation, basée à Djeddah, en Arabie saoudite, et représentée aux Nations Unies grâce à une délégation permanente qui y siège, s’est aussi fixée pour mission essentielle le soutien indéfectible au peuple palestinien.

"La complexité des problèmes continue d'émerger au Moyen Orient, mais la condition des Palestiniens a toujours été et demeure une préoccupation primordiale pour tous les musulmans dans le monde. La résolution du problème Al Qods peut créer la paix dans la région", a­t­il martelé, en espérant provoquer un impérieux sursaut diplomatique et de conscience.

Parmi ses conclusions, le Sommet de l’OCI a notamment insisté pour que toutes les mesures soient prises afin d’assurer la protection des Palestiniens et de veiller à la préservation de la Mosquée Al­Aqsa, en lançant un sérieux avertissement contre toute violation de la sacralité des lieux. Les Etats membres de l'OCI ont été également vivement encouragés à boycotter les produits israéliens commercialisés dans leurs pays respectifs, et à s’acquitter au mieux de leur mission d’accompagnement des efforts palestiniens pour rejoindre les institutions et les conventions internationales, y compris l'ensemble des membres de la Palestine aux Nations Unies.

Pages