Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le président Lula n'a pas visité la Martinique

   Quand on chef d'état d'un grand pays, surtout d'une puissance émergente telle que le Brésil, on est amené à voyager très souvent à l'étranger et donc à visiter toutes sortes de pays à travers le monde. Le problème c'est qu'il existe tellement de territoires, contrées, archipels, mégalopoles et autres déserts qu'il n'est pas envisageable de les arpenter tous.

   Pourtant, il y a un pays que tous les chefs d'Etat du monde gagneraient à connaître. Une île amoureuse du vent où l'air à des odeurs de "sik" et de sargasses. Une île aux fleurs fanées où les mafieux vivent tranquilles, plus à l'aise même que Blaise sur la falaise, pour traduire une expression en créole antique.
   Cette île s'appelle Wanakaéra/Jouanakaéra pour ceux qui ont la fibre amérindianiste ; Matinino pour ceux qui aiment le foot ; Madinina pour les "doudouistes" ; "Martinique" pour la République française Une et Indivisible. "Matnik" pour les créolistes. "Chaben-land" pour les nationaux-populistes. "Kongo-land" pour les noiristes (qui roulent en 4/4 ou en BMW).
  C'est qu'il en a des noms ce havre de paix ! Ce "lambeau de France palpitant sous d'autres cieux" comme grandiloqua un jour le grand Charles place de La Savane devant une foule de 50.000 "foncés" qui hurlait "Mon Dieu ! Mon Dieu !".
   Bon, tout ça pour dire que le cher Lula Da Silva, ex-président du Brésil aurait gagné au cours de ses mandats présidentiels à venir en Martinique même une toute petite fois. Même pour une brève escale. Tiens, la fois où il s'est rendu en Haïti après le méga-tremblement de terre de 2010 ! En effet, s'il avait pu fouler le sol de notre tête d'épingle, il se serait vite aperçu que les mafieux y tiennent le haut du pavé, qu'ils paradent à la télé, qu'ils s'en foutent royalement lorsque par le plus grand des hasards la justice s'avise de les mettre en examen et de les placer sous contrôle judiciaire strict. Mieux : chaque jeudi, ils font banquet au premier étage d'un restaurant huppé de du mitan de Foyal, la Ville sans lumières, commandant des vins onéreux en l'honneur du Dieu Bacchus sous l'œil ahuri du vulgum pecus !
   Hélas, Lula da Silva a superbement ignoré Wanakaéra-Matinino-Martinique-Madinina-Matnik-Chaben-land-Kongo-land lorsqu'il vivait dans les ors de la République fédérale du Brésil et maintenant, le voici entre deux flics comme un vulgaire voleur de mobylette !...

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages