Accueil

Le scandale du CEREGMIA sur le point de rebondir

Le scandale du CEREGMIA sur le point de rebondir

   En cette veille de rentrée universitaire, diverses sources bien informées signalent que la justice pénale est enfin en train de bouger et que de grandes avancées sont à attendre s'agissant du scandale du CEREGMIA qui a secoué l'Université des Antilles au cours des quatre années écoulées. A savoir les 10 à 14 millions d'euros siphonnés, pendant deux décennies, par une bande de mafieux dans les fonds européens attribués à l'établissement, chose qu'ont dénoncé 2 rapports de la Cour des comptes, 1 du Sénat et 1 de l'IGAENER lequel n'était pas jusqu'à maintenant public. Ce dernier rapport le sera très bientôt et on pourra alors découvrir les noms des 43 personnes (trois de plus que les compagnons d'Ali BABA donc) qui ont mangé aux râteliers du CEREGMIA.

   La justice administrative a déjà commencé à frapper puisque les trois têtes "pensantes" de ce réseau mafieux ont été soit révoquées purement et simplement de l'université soit suspendues de leur poste sans salaire. La justice pénale, elle, devra suivre dans la foulée car il n'est pas acceptable que l'Université des Antilles rembourse 750.000 euros par an jusqu'en 2021 pour combler le trou creusé par cette quarantaine de hors-la-loi en col blanc.

   Le scandale du CEREGMIA est donc sur le point de rebondir...

Pages