Accueil

Le scandale Yellow Parrot va-t-il enfin éclater ?

Le scandale Yellow Parrot va-t-il enfin éclater ?

   Selon le Père LABAT, dans son "Nouveau Voyage aux Isles de l'Amérique", il aurait existé de magnifique perroquets mauves à la Martinique jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, mais malheureusement, ils ont tous fini au fond des casseroles et des faitouts des colons. Dès lors, nous n'avons plus eu que le magnifique merle noir de jais et la tourterelle au plumage marron comme oiseaux autochtones auxquels est venu s'ajouter au XXe siècle, le pas très joli merle gris de Sainte-Lucie. 

   Or, il semble y avoir subitement une résurrection de ce volatile au gros bec crochu dans notre pays. C'est ainsi qu'il y a eu un Green Parrot ou Perroquet vert (en bon créole) qui défraya la chronique de ces dernières années jusqu'à ce qu'un tribunal parisien lui torde le coup et lui donne le coup de grâce. Sombre cabale montée par des médiocres et de mauvais perdants, ce Perroquet vert n'était de toute façon pas promu à un grand avenir en dépit des efforts incessants de ses éleveurs.

   Maintenant, on a vu surgir une nouvelle espèce : le Yellow Parrot ou Perroquet jaune (en bon latin). Là, on n'est plus dans la cabale, mais dans du sérieux. D'abord, pourquoi avoir acheté fort cher en Belgique des autobus qui consomment 100 (cent) litres au 100kms ? Au prix où est l'essence, c'est de la pure folie. Ensuite, pourquoi n'a-t-on pas calculé le coût annuel d'entretien de cette flotte de bus qui se monte à 14 millions d'euros par an ? Coût démesuré, faramineux, que seul pourrait se permettre un émirat pétrolier. Surtout que si on n'a pas de pétrole, on n'a même pas des idées comme s'en vante un Hexagone bien connu !

   Continuons...Pourquoi les riverains expropriés pour faire place à la voie expressément dédiée à ces bus helvètes n'ont-ils pas été indemnisés dans les règles alors même que l'Europe a participé à hauteur de 30% des sommes nécessaires pour cela ? Comment se fait-il que 3,5 millions d'euros manquent à l'appel comme de vulgaires troufions qui ont fait nuitamment le mur ? Comment comprendre que des terrains se trouvant aux abords du passage des bus aient été mis en vente sans que leurs propriétaires en aient été informés ? Etc...etc...

   O cher Yellow Parrot, répond-nous stp !

   Et ne viens pas nous raconter, comme le Mongolien nazairien qui sévit sur Facebook, que tout comme pour le scandale du CEREGMIA : "Y'a rien à voir ! Allez circulez !". N'essaie pas de nous la faire, volatile de mauvais augure ! Très bientôt, des infos très précises seront divulguées et à ce moment-là, ce sera panique dans la basse-cour et règlements de comptes à OK Corral. Car la pli bel anba labay, comme on dit en araméen. 

Commentaires

Balivot | 16/05/2018 - 19:07 :
Pourquoi avoir payé ces bus? Et bien car nous avons besoin de projets structurants pour notre pays, notamment en ce qui concerne les transports qui sont engorgés. Et donc soit on payait un métro (impossible à réaliser vu la nature des sols), soit un tramway horriblement cher, soit un BHNS "moderne" et adapté aux PMR et aux nombres de passagers (140 personnes par bus), soit on reste avec des taxicos jamais à l'heure, délabrés, qui se croient en dehors des règles du code de la route, et souvent à peine plus sympa qu'un garçon de café à paris. Donc le choix c'est porté sur la solution intermédiaire. De toute façon maintenant on les a, donc IL FAUT QU'ILS ROULENT (ET PAS QU'ILS ROUILLENT !). Personne n'en a marre des bouchons on dirait?? De plus ce sont des modèles hybrides, qui consomment plutôt 50 litres au 100 (et pas 100l/100km) et notre essence coute moins cher que dans l'hexagone au passage. Soit dit en passant également ce n'est pas le cout de l'essence qui grève le budget du TCSP mais plutot les salaires mirobolants, négociés à la hausse (pour quelle raison??). Aux dernières nouvelles il y avait 60 chauffeurs pour assurer le nombre de rotations suffisantes, à 5200 euros (salaire chargé admettons?, donc le chauffeur touche environ la moitié) cela fait un total de 312000€/mois, soit 3 744 000 € de dépenses annuelles. Soit prêt de 30% du budget de fonctionnement. Sans compter la petite soixantaine d'employés complémentaires, imaginons un salaire moyen chargé (pas loin de la vérité j'imagine vu les qualifications requises) à 4500€, soit 3240000 € de plus par an ce qui fait un total de quasiment 7 millions d'euros par an en "masse" salariale (j'aime pas trop ce mot qui transforme les employés en poids mort), soit la moitié du budget annoncé!! Après pour en revenir à l'article le détournement de fond est effectivement un scandale, surtout sur le dos des personnes habitant ste therese, mais la justice fera surement toute la lumière, on espère
Balivot | 16/05/2018 - 19:00 :
Et des bus tout électrique fonctionneraient de toute façon avec de l'électricité produite en majorité par ... du pétrole brulé donc...
Balivot | 16/05/2018 - 19:05 :
Ou sinon on fait la promotion du covoiturage, ce qui serait pas mal en soit car on converge tous les jours vers la même zone en majorité et quand on regarde les voitures sont plutot vides le matin et le soir (1 seule personne souvent malheureusement et j'en fais parti). J'en profite pour faire un appel à tous ceux qui souhaiteraient covoiturer il existe de superbes applis qui pourraient nous permettre de réduire la circulation, comme klaxit par exemple (appli de covoiturage quotidien), mais je commence à être hors sujet.