Accueil

LE SNUEP-FSU REPOND AU RECTEUR DE LA MARTINIQUE

LE SNUEP-FSU REPOND AU RECTEUR DE LA MARTINIQUE

Bonjour M. le recteur

Je vous écris ce soir pour vous exprimer mon désaccord complet quand à certains sujets que vous avez traités lors de votre émission radio, face à la 1ère.

Nous sommes en totale opposition avec certaines justifications que vous avez communiqués, pour expliquer la mise en place de certains de vos dispositifs.

Par exemple, ce n’est certainement pas votre empathie pour les élèves du lycée professionnel qui vous a conduit à mettre en place le dispositif de culture générale en LP, mais bien plutôt la suppression indigne des heures d’enseignement général, incidences de la très controversée « transformation de la voie professionnelle » du ministre BLANQUER.

Je pourrais vous apporter nos réponses quant à certaines autres explications qui sont autant de contre-vérités à nos yeux….

Mais, je voudrais plutôt attirer votre attention sur des propos que vous avez tenus qui m’ont profondément choqués et blessés dans ma chair.

Vous expliquez que vous avez mis en place « le plan  créole +  de classes bilingue français/créole, notamment à destination des enfants qui ne sont pas issus des familles favorisées, car, ça parle beaucoup le créole chez les parents… ». [sic]

Il est évident que vous liez la pratique d’une langue, à la condition sociale. On parlerait donc, si on vous suit, plus créole, parce que l’on est dans une famille pas favorisée ?

Mr le recteur, vous avez tout faux !

Vous avez une très mauvaise connaissance de notre société et il en est plus qu’assez de recevoir des jugements complètement erronés sur notre « nous-mêmes,  à l’emporte-pièce.

Beaucoup de Martiniquais sont issus de familles « pas favorisées » comme vous dîtes. Et je peux vous assurer que « ça ne parle pas beaucoup le créole », ou pas outre mesure chez les parents. Le français et le créole cohabitent tout simplement, et sont maitrisés tous les deux.

Vous devez comprendre que vos propos ont choqué, davantage parce que vous êtes Recteur, chez qui les aprioris devraient être proscrits, et j’ai l’honneur de vous demander de présenter vos excuses à la Martinique.

Cordialement

Christophe THEGAT

Co-secrétaire du SNUEP-FSU Martinique

Pages