Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le syndicat des ouvriers et employés de la mairie de Fort-de-France appelle à venir "honorer les arbres de la Négritude"

Le syndicat des ouvriers et employés de la mairie de Fort-de-France appelle à venir "honorer les arbres de la Négritude"

 Cela dans un avis à la population, assez grandiloquent, et en fait, se couchant à plat ventre devant les excités noiristes.

  A entendre ce syndicat (CGTM-SOEM), les trois arbres en question sont Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor et Léon-Gontrand Damas (on se croirait revenu dans les années 30-40 du siècle dernier !) et il ajoute ceci :
 "Nous croyons opportun d'appeler toutes les forces vives de la Martinique, qui aiment Madinina, à se rendre le dimanche 2 août au parc Floral, Place José Parti, pour préserver cette fresque de Khokho René-Corail et pour aussi honorer les arbres de la Négritude..."
    Avant de conclure :
"Aimé Césaire n'a pas démonté ni cassé l'oeuvre de ce colonisateur |D'Esnambuc]. Il a laissé l'histoire en place pour que le peuple martiniquais s'approprie ce qui s'est passé dans notre ile..."
 Cet avis à la population est la réponse au nouvel ultimatum adressé par les activistes à l'édilité foyalaise : ou bien elle démolit la Porte du Tricentenaire qui se trouve à l'une des entrées du Parc Floral ou bien ils et elles se chargeront de le faire de leur propre main. 
 Assistera-t-on donc dimanche à des affrontements entre partisans de la négritude et partisans du noirisme ? 
 On n'en a rien à foutre ! On s'en bat les couilles et s'en branle le clito.
 La seule chose qui importe réellement dans ce pays peuplé comme deux rues et demie de Tokyo (47 millions d'habitants) et qui se prend pour le centre d monde, c'est l'accession à la souveraineté nationale. Sur le modèle barbadien de préférence. Et le plus tôt sera le mieux...
 (Sinon, si les gauloiseries, ça fait marrer tout le monde, les turqueries, ça suscite des surprises, les chinoiseries, ça fait se gratter la tête, les japonaiseries, ça donne à rêver béatement, par contre, les nègreries, c'est juste pathétique.)

Pages