Accueil

Le terrible aveu de Mme Sargasses

Le terrible aveu de Mme Sargasses

   L'Internet a ceci de fabuleux par rapport à la presse-papier et aux médias audiovisuels : il permet de retrouver n'importe quelle déclaration ou manifestation d'un simple clic de souris. Rechercher cela dans la première (la presse-papier) relève du parcours du combattant et dans la seconde (radios et télés) de la mission quasi-impossible car ces médias n'archivent pas systématiquement toutes leurs émissions.

   C'est ainsi que nous avons retrouvé l'article ci-après, publié sur le site BONDAMANJAK et en date du 14 décembre 2015, au lendemain donc de l'écrasante défaite du PPM/EPMN face au GRAN SANBLE POU BA PEYI-A AN CHANS, cela aux toutes premières élections territoriales. La dame MAIGNAN, cheftaine de l'aujourd'hui défunt Parti Régionaliste Martiniquais, groupuscule de droite allié au PPM/EPMN pour l'occasion, déclare, comme on peut le lire ci-après dans l'article de BONDAMANJAK, que sa défaite et celle de ses parents, amis et alliés est due à ceci:

   "Nous avons sans doute oublié, en passant, quelques exigences morales, comportementales, relationnelles."

   On est en droit de se demander si de tels comportements ne concernent que la sphère politique et si, à l'université par exemple, le fait d'agresser verbalement une femme-doyen de faculté démocratiquement élue, de jeter par terre les dossiers de celle-ci en pleine réunion et de se dresser pour s'en prendre physiquement à elle ne relèvent pas du même type de comportement.

   En pire même puisque s'il est généralement admis que le monde politique est un pit (arène de combat de coqs), le monde universitaire, lui, est ou est censé être un lieu de haute intellectualité. Apparemment, tel ne semble pas être toujours le  cas sous les cocotiers...

***

Arrogance, suffisance, passe-droit, sentiment de toute puissance et d’impunité. Tout ça est contenu dans cette phrase de la dame « spécialiste » de la sargasse et du Janbé pak  : « … nous avons sans doute oublié, en passant, quelques exigences morales, comportementales, relationnelles »…

En une phrase, l’une des clefs de la déroute de l’EPMN.

 

Pages