Accueil

LES 3 MAFIEUX DU CEREGMIA SERONT REJUGES PAR LE CNESER

   Vous entendrez certainement dire ces jours-ci ou vous lirez que les 3 chefs du CEREGMIA, à savoir Fred CELIMENE, Kinvi LOHOSSAH et Eric CARPIN ont été blanchis par la justice. C'EST TOTALEMENT FAUX ! Et cela pour au moins deux raisons :

 

   . le Conseil d'Etat qui vient de casser les décisions du CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) concernant ces trois individus a jugé SUR LA FORME et ABSOLUMENT PAS SUR LE FOND DE L'AFFAIRE. Il a jugé qu'il y avait quelques imperfections juridiques dans la façon avec laquelle ces décisions avaient été formulées, rien de plus.

 

   . CELIMENE, LOGOSSAH et CARPIN seront rejugés par ce même CNESER et cela dans un délai qui ne peut dépasser 1 an selon la loi.

  

   Il y a déjà eu dans le monde universitaire une affaire quasi-similaire : celle de ce président de l'Université de Toulon qui vendait des diplômes de Master à des étudiants chinois qui ne savaient même pas parler français. Le CNESER l'avait révoqué, il avait fait appel, le Conseil d'état avait cassé la décision du CNESER, ce dernier avait donc rejugé ce président d'Université et l'avait cette fois définitivement condamné. Il en ira exactement de même pour CELIMENE, LOGOSSAH et CARPIN.

   D'autre part, il ne faut pas oublier que les décisions du CNESER sont juste des décisions administratives et que ces 3 individus restent mis en examen pour 5 chefs d'accusation parmi lesquels il y a délit de favoritisme", "détournement de fonds au détriment de l'Union européenne", "faux et usage de faux" etc... Le SRPJ et l'OLAF (le "FBI" européen) ont fini leur travail et ont transmis depuis longtemps le résultat de leurs enquêtes à la justice pénale laquelle devra bien juger ces trois personnesafin qu'elles remboursent les 14 millions d'euros qui ont été siphonnés au cours des deux dernières décennies dans les caisses de l'Université. A ce propos, il est à la fois inadmissible et scandaleux que le nouveau président de cette dernière ne parle jamais du remboursement de 750.000 euros par an que doit faire l'Université jusqu'en 2021 pour combler le trou laissé par le CEREGMIA, sachant que plusieurs millions d'euros avaient déjà été remboursés du temps de l'ancienne présidente. Il est scandaleux également que ce nouveau président parle de mauvaise gestion de cette dernière alors que quand Corinne MENCE-CASTER a quitté ses fonctions les comptes de l'Université avaient été certifiés par les deux recteurs de Guadeloupe et Martinique qui ont le pouvoir de les rejeter.

   Ceux qui pactisent avec la mafia CEREGMIA le paieront très cher !...