Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Les 4 porteurs d'eau du Béké de Séguineau

Les 4 porteurs d'eau du Béké de Séguineau

   Par charité chrétienne, nous aurions pu intituler cet article : "Les 4 mousquetaires du Béké de Séguineau". Mais ce serait faire trop d'honneur à ces personnes.

   C'est qu'en effet, les résultats de l'enquête publique, en mairie du Lorrain, sur la proposition du préfet de la Martinique d'instaurer une servitude sur la parcelle de Séguineau viennent de tomber : 2.300 personnes ont répondu "OUI" contre...4 (oui, quatre) qui ont choisi le "NON". Rarement une enquête publique a mobilisé autant de citoyens !

   Du coup, on se demande à quoi ont servi les cris et hurlements de cette plénière de la CTM au cours de laquelle nombre d'élus (es) ont carrément exigé que soit payée la somme mirobolante de 225.000 euros au fameux Béké et cela pour une parcelle de terrain agricole d'une superficie de 3,5 hectares qui, selon les Domaines, service de l'Etat, n'en vaut que...15.000.

   QUESTION : pourquoi les partisans des pro-Béké ne sont-ils pas montés au Lorrain pour consigner leur position sur les documents de l'enquête publique ? Certes, cette commune est située dans le Grand Nord, mais pas au Pôle Nord tout de même. A moins qu'elles et ils n'aient eu peur qu'on ne les voit venir "soucer" un Béké. Pas très courageux !

   AUTRE QUESTION : qui sont alors les 4 "courageux" ? Difficile de le savoir mais il suffit de jeter un oeil, grâce à Internet, sur la retransmission des plénières pour deviner qui ça peut être. En tout cas, que pèse leur délibération votée par 18 conseillers et attribuant 225.000 euros au Béké de Séguineau face aux 2.300 refus de simples citoyens martiniquais ?

   Certes, le préfet n'est pas obligé de suivre les résultats de l'enquête publique mais en tout cas, la municipalité du Lorrain a déjà fait preuve de courage et de respect de l'intérêt général en votant à l'unanimité pour la proposition de servitude qui est la seule et unique façon d'offrir une alimentation en eau correcte lorsqu'arrivera le prochain carême.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages