Accueil

Les Etats-Unis ont franchi les limites de l'intolérable et de l'ignominie

Les Etats-Unis ont franchi les limites de l'intolérable et de l'ignominie

   En kidnappant des enfants de migrants (parfois des bébés) et en les séparant de leurs parents pour les enfermer dans des cages à l'intérieur de centres de détention, les Etats-Unis et leur président Donald TRUMP viennent de franchir un pas de plus dans l'ignominie. On savait que même sous deux mandats d'OBAMA, la police tuait des Noirs régulièrement aux quatre coins du pays, on savait que tous les jours des milliers d'immigrés étaient expulsés par voie aérienne, maritime ou terrestre, mais s'en prendre à des enfants, seuls les Nazis hier et les Israéliens aujourd'hui ont osé le faire.

   Or, le monde entier est muet.

    Aucun président d'aucun pays, hormis de très rares comme ceux de l'Iran, du Venezuela, de Bolivie et de Cuba, n'ont osé élever la moindre protestation contre l'Oncle SAM. Cela fait que TRUMP se sent libre d'agir à sa guise, libre de violer les droits de l'homme et singulièrement des enfants en toute impunité. Mais si les chefs d'état ne disent rien, cela ne signifie pas que la conscience universelle, elle, doive rester muette pour autant.

   Que peuvent faire de simples citoyens, demandera-t-on ?

   En effet, à part protester, pétitionner, écrire, vocaliser notre dégoût, quels moyens avons-nous, à l'échelle mondiale, nous les peuples, de réagir à cette ignominie ? Simple, très simple : le boycott. Cela marche très bien contre Israël au point que la France a cru bon voter une loi contre le boycott de ce pays  et le Mouvement BDS qui l'organise.

   Rien ne nous oblige, en effet, à acheter du Coca-Cola ni du Pepsi-Cola, à déjeuner dans les McDo ou les Kentucky Fried Chicken, à aller passer nos vacances à Miami pour y visiter Disneyworld ou encore à consommer les "blockbusters" de Hollywood. Non, rien ne nous y oblige ! Un boycott des Etats-Unis est-il possible.

   Réponse : YES WE CAN !...

Pages