Accueil

Les Libyens ne sont que des commandeurs d’habitation !

Les Libyens ne sont que des commandeurs d’habitation !

Ce qui se passe actuellement en Lybie est tout à fait compréhensible en termes d’histoire coloniale martiniquaise. Celle-ci nous enseigne, en effet, cette société tripartite constituée par les Békés (ou Blancs créoles) tout en haut, les commandeurs d’habitation ou contremaîtres (généralement mulâtres) au milieu et les esclaves noirs tout en bas.

Les Békés se déchargeaient du sale boulot sur les commandeurs et les géreurs et avaient rarement contact avec leurs esclaves. Si bien que la vindicte tout à fait compréhensible de ces derniers se portait, là encore de manière tout à fait compréhensible, sur les commandeurs et les géreurs. C’est-à-dire ceux avec lesquels ils avaient un contact direct et quotidien.

   Les Libyens sont devenus les commandeurs et les géreurs de l’Europe et de l’Occident en général. Les sous-traitants, les gardiens de prison, les geôliers de cette immense prison à ciel ouvert qu’est devenu leur pays, après la destruction par la France du régime de Mouamar KHADAFI. Tous les jours, des centaines de migrants sont déportés d’Italie et d’autres pays européens vers la Libye laquelle est à feu et à sang depuis l’agression militaire française. 

   S’il est légitime de manifester devant les ambassades libyennes après la révélation de la vente à la criée de Noirs comme au plus beau temps de la traite esclavagiste, s’il faut dénoncer avec la dernière énergie le préjugé de couleur, voire le racisme qui hante les sociétés arabes, il faut se garder de confondre l’arbre et la forêt.

   Il faut se garder de confondre le Béké et le commandeur d’habitation (ou le géreur).

   Certains, comme tel animateur de radio antillaise de Paris, ont tenté de se refaire une virginité en désignant du doigt à cors et à cris le commandeur libyen en omettant soigneusement la responsabilité du béké français dont ils ont été un temps l’employé. C’est grotesque et ne trompera que ceux qui veulent être trompés. Car le vrai problème c’est quoi ? C’est celui-ci : pourquoi des centaines de milliers d’Africains fuient-ils le Niger, le Tchad, le Burkina-Faso, le Togo, le Sénégal, le Cameroun ou le Congo ?

   La réponse est claire comme de l’eau de roche : à cause de la Françafrique. A cause de TOTAL qui est français. De BRITISH PETROLEUM qui est anglais. De UNITED FRUIT qui est étasunien. De ROYAL DUTCH SHELL qui est hollandais. De PUBLIGAZ qui est belge. etc…Pas à cause des Libyens ! Les commandeurs et géreurs libyens n’ont aucune responsabilité dans ce qui est un véritable exode et leur culpabilité, bien réelle, est celle de géreurs, d’exécutants, de geôliers. C’est l’Occident qui pille l’Afrique et accule ses populations au désespoir et à la fuite éperdue.

   A-t-on jamais entendu l’animateur radio évoqué plus haut dénoncer la Françafrique ? Oh que NON ! Comment l’aurait-il pu puisqu’il était un suppôt de SARKOZY et donc de cette même Françafrique ? Il est facile de jouer sur la corde sensible des Antillais et des Africains qui gardent en mémoire l’esclavage comme une blessure vive. Il est normal que ces derniers se rassemblent et manifestent devant les ambassades des commandeurs d’habitation et les dénoncent.

   Cela est parfaitement normal.

   Mais, il ne faut pas qu’ils perdent de vue que l’adversaire principal, que le premier responsable de leurs souffrances sont les Békés et non ces exécutants que sont les commandeurs et les géreurs…

Pages