Accueil

Les macronistes martiniquais dans leurs petits souliers

Les macronistes martiniquais dans leurs petits souliers

   Fallait les voir s'accrocher aux basques du jeune Emmanuel MACRON, tout juste âgé de 39 ans et des poussières ! Ils et elles, candidats aux législatives , croyaient utiles , par exemple, de zapper la photo de leur suppléant et de s'afficher (au sens premier du terme) avec le locataire flambant neuf de l'Elysée.

      Qui sait ? En cas d'élection, il ou elle pouvait rêver d'un maroquin ministériel !
   Certes, Papa Mémé avait décrété du haut de sa nonagénaire grandipotence : "Pas de ministres martiniquais dans un gouvernement français !", mais bon, il était monté en Galilée et désormais, chacun s'imaginait pouvait faire ce que bon lui semblait. Foin de ce vilain diktat négritudinien ! Alors, on vit de ci de là, au Lorrain, au Robert, à Schoelcher, voire même à Fond Zombi, grenouiller tout un tas d'opportunistes à cravates (pour le sexe fort) et à perruque (pour le sexe faible).
   Las ! La Macronie madinienne se dégonfla comme une baudruche alors que sa sœur karukérienne triomphait grâce à Ary CHALUS. Nos Macroniens firent alors profil bas, retournèrent à la société civile ou rentrèrent dans leur trou dans l'attente d'une prochaine opportunité. Coulés par le suffrage universel, tous et toutes cherchèrent depuis à se refaire une santé dans les cocktails préfectoraux et les couloirs ministériels. Ils étaient quasiment près du but lorsque PATATRAS ! Les Gilets jaunes ont débarqué. La Macronie hexagonale se mettait à suivre la pente savonneuse de la Macronie madininienne. Depuis 4 mois, ceux qui s'inquiètent davantage de la fin du mois (car leur frigo est vide dès le 7) que de la fin du monde (le réchauffement climatique peut attendre) commencèrent à mettre à mal le régime macronien. Révolution tous les samedis et boulot-métro-dodo tout le reste de la semaine ! Du jamais vu. Sociologues, politologues, experts, journalistes et autres blablagologues en perdent carrément leur latin.  Ils annoncent chaque semaine la fin du mouvement et paf ! Le samedi d'après rebelote. Ca repart de plus belle !
   Dans tous ce méli-mélo, que deviennent nos Macronistes et Macroniens madininiens ? Ils avaient pris une claque dans la tronche aux législatives et voici que les Gilets jaunes leur en flanquent une deuxième. Bon, MACRON ne semble pas se démonter. Il remanie, il remanie, il remanie. Chaque semaine quasiment, il remanie son gouvernement. Mais toujours ZERO ministe ou secrétaire 'Etat madininien ! Comme dit TI SONSON de Pointe Lynch (au Robert) en apprenant la nomination de Sibeth NDIAYE :  
   "Misié simié périk sénégalé pasé périk matinitjé, isenbot-la !".
   (Pour la traduction, voir ASSIMIL-Wolof)...
Image: 

Pages