Accueil

Les oubliés de la Pointe de la Vierge et les incohérences du Maire

Francis CAROLE
Les oubliés de la Pointe de la Vierge et les incohérences du Maire

Face à la colère légitime des habitants de la Pointe de la Vierge qui attendent depuis treize ans leurs titres de propriété, le maire de Fort-De-France fait le choix de la démagogie et de la manipulation.

En effet, dans France-Antilles du samedi 19 mai, il cherche à imputer à la Collectivité Territoriale les errements de la ville qu’il dirige, en déclarant :

« Le problème vient du fait qu’elle (la SODEM) a été liquidée par la CTM. Il y avait encore des opérations en cours. Si cela n’avait pas été le cas, la CTM aurait assumé. Aujourd’hui, les habitants n’ont pas d’interlocuteur. C’est pourquoi la ville assure le défaut de la CTM. » « La SODEM n’a pas assumé parce qu’elle a été liquidée».

La réalité contredit cette nouvelle forfaiture intellectuelle de Didier LAGUERRE. Les revendications des habitants de la Pointe de la Vierge ne datent pas de décembre 2015 ou de la décision de procéder à la liquidation d’une SODEM qui cumulait un déficit de 12 millions d’euros.

Depuis les années 70 les habitants de ce quartier se battent pour obtenir des conditions de logement plus décentes. J’ai moi-même, avec Madame SICOT et les familles concernées, pris part à l’action du Comité de Défense mis en place, au tout début des années 90, pour faire aboutir ces revendications.

Les promesses de vente aux 17 propriétaires concernés, suivant une procédure en Vente en État Futur d’Achèvement (VEFA), ont été signées en 1995. Il y a donc 23 ans ! Les logements ont été livrés en 2005 et, en 2011, les habitants avaient versé la totalité de leurs contributions financières.

Alors, pourquoi les titres de propriété n’ont-ils pas été accordés à ces familles qui attendent depuis si longtemps ? Que faisait la mairie de Fort-de-France qui prétend aujourd’hui assurer « le défaut de la CTM » ? Comment expliquer qu’à la SODEM, dirigée alors par des proches du PPM, on ne trouve nulle trace de ces paiements, pourtant bien réels, effectués par les 17 propriétaires ? Pourquoi, malgré les nombreuses démarches de ceux-ci, Didier LAGUERRE ne réagit que maintenant ?

La CTM ne saurait assumer les défaillances de la mairie de Fort-de-France et ses manquements à l’égard des 17 propriétaires de la Pointe de la Vierge qui auraient dû avoir déjà reçu leurs titres de propriété depuis des années si la ville avait pris ses responsabilités et s’était montrée plus soucieuse du sort de ces personnes dont la plupart sont aujourd’hui très âgées.

Francis CAROLE

MARTINIQUE

Lundi 21 Mai 2018

Pages