Accueil

L'Etat se rallie au "Label Zéro Chlordécone" du Parc Naturel de la Martinique

L'Etat se rallie au "Label Zéro Chlordécone" du Parc Naturel de la Martinique

   C'est une grande (ou une petite) victoire pour le président du Parc Naturel de Martinique, Louis BOUTRIN, que l'acceptation par l'Etat du "Label Zéro Chlordécone" que se propose de mettre en œuvre cet organisme dépendant de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique). 

   En effet, L. BOUTRIN fut, il y a bientôt 11 ans (en février 2007) le co-auteur d'un ouvrage écrit en collaboration avec Raphaël CONFIANT intitulé "CHRONIQUE D'UN EMPOISONNEMENT ANNONCE", qui permit de faire connaître le scandale de la contamination de la Martinique par ce dangereux pesticide qu'est le chlordécone au niveau hexagonal. Les deux écologistes organisèrent une conférence sur le sujet dans l'enceinte même de l'Assemblée Nationale, à Paris, à laquelle assistèrent la plupart des grands médias français. Revenus en Martinique, ils créèrent l'association ANC (Association Non au Chlordécone) qui multiplia les conférences d'information à travers la Martinique et organisa une grande manifestation à Fort-de-France qui fut bloquée au niveau de la préfecture. Puis, leur association, POUR UNE ECOLOGIE URBAINE, porta plainte, tout comme l'ASSAUPAMAR, contre l'Etat français pour mise en danger de la vie d'autrui et empoisonnement.

   A noter que le PPM et Serge LETCHIMY s'en étaient pris à L. BOUTRIN et R. CONFIANT accusés d'affabuler et surtout de vouloir retirer "le pain de la bouche des revendeuses de Fort-de-France" en déclarant que leurs légumes étaient empoisonnés. A la hâte, la municipalité de Fort-de-France avait créé une association de revendeuses, MACHANN FOYAL, qui défila dans les rues, conspuant nos deux écologistes. Or, aujourd'hui, le même LETCHIMY déclare que "le chlordécone est un scandale d'Etat" !!! Gageons que dans un an ou deux, lorsque les principaux inculpés du CEREGMIA seront derrière les barreaux, notre cher député clamera que "la corruption est une affaire d'Etat !".

   Cela fait donc 11 ans que L. BOUTRIN et ses camarades du parti MARTINIQUE-ECOLOGIE se battent pour amener l'Etat français à prendre ses responsabilités dans le scandale du chlordécone. Elu conseiller territorial, membre de l'exécutif de la CTM et président du Parc Naturel de Martinique, L. BOUTRIN et ses collaborateur du PNM ont lancé un projet de "Label Zéro Chlordécone". Aussitôt, le représentant de l'Etat avait émis de fortes réserves. Or ne voilà-t-il pas qu'aujourd'hui, après une réunion avec les responsables du PNM, le préfet se rallie à cette proposition et déclare que l'Etat la soutiendra.

   On notera qu'il a mis une semaine à se raviser contre 16 ans pour S. LETCHIMY...

Image: 

Pages