Accueil

LisonsZenfants - Les 4 livres à glisser dans leurs valises

LisonsZenfants - Les 4 livres à glisser dans leurs valises

Voici venu le temps des grandes vacances – et des lectures d'été ! Nos coups de cœur.

Lalaland

Lalala © Label dans la forêt


Si vous vous prenez à fredonner avec entrain après avoir fait écouter à vos enfants ce livre-disque, rien de plus normal : le charme tout en swing de ses chansons opère sur tous. Et pour cause, Julie Bonnie, autrice-interprète de l'histoire, chante aussi pour les adultes. Elle vient d'ailleurs de signer un très joli roman inspiré de son expérience de la scène, C'est toi, maman, sur la photo ? (Globe). Ici, la musique (avec violon, guitare, piano, percussions et batterie) flirte aussi bien avec la pop que le jazz. Le tout au service d'une histoire tout en drôlerie et en douce fantaisie. Lalala, un bébé, part à l'aventure avec son chat Crapette, et une fille avec des couettes qui s'appelle Lilili. Au programme : bateau gonflable sur l'Atlantique, îles désertes, planètes étranges et clins d'œil (ils se retrouvent à Brailletone pour faire un tour de sous-marin rouge – l'esprit des Beatles plane, de même que sur les illustrations de Robin Feix, bassiste et dessinateur des Louise Attaque…). Ce qui guide ici est moins la logique d'une histoire que le plaisir de jouer avec les mots et les sons, puisque tout est ici raconté en vers des plus joueurs (« Lilili, Lalala, Crapette ont le mal de mer/Un peu vers, un peu gris, un peu amers/Et Lamiral chante, sirène pétaradière,/Il chante à l'Océan son amour nucléaire »). Laissez-vous porter par ce petit vent de folie ! SP

 

Lalala © Label dans la forêt


« Lalala est là ! », Julie Bonnie (texte) et Robin Feix (illustrations), arrangements Julie Bonnie et Stan Grimbert, Le Label dans la forêt, 36 p., CD : 35 minutes, 19,90 euros.

  • À partir de 6 ans

Le peureux et le courageux


Non, ce n'est pas l'enseigne d'un nouveau magasin de jouets, mais la confrontation fine et sage de deux renards : le courageux et le peureux, vivant tous deux à la lisière de la forêt, calmement, gentiment. Un jour pourtant, le renard dit courageux ne peut plus réfréner son envie de quitter le foyer-terrier pour l'aventure : « Je voudrais découvrir le monde. Viens avec moi. » Mais le renard peureux refuse et le courageux l'insulte, il lui lance la pire insulte qui soit pour un renard ! Le traitant de lièvre. Et là-dessus, s'en va. Que va-t-il découvrir, et quel sera son état d'esprit quand il fera retour au terrier ? Et à quoi donc le renard peureux aura-t-il occupé ses journées solitaires ? Il est bien facile de taxer l'autre de peureux ou de courageux, plus délicat de savoir ce que recouvrent ces termes, et l'auteur suisse Max Bolliger y parvient tout en nuances, auxquelles répondent les illustrations merveilleusement classiques et subtiles (ah, les yeux des renards) de Klaus Ensikat. Le tout dans des couleurs que la nature ne peut renier. VMLM

« Renard & renard » de Max Bolliger et Klaus Ensikat, La joie de lire, 48 p, 16,75 €

  • À partir de 9 ans

Elephant kid

Wonder © PKJ


« Je ne me décrirai pas, quoi que vous imaginiez, c'est pire », fanfaronne d'emblée August, dix ans, le héros de ce livre. Né avec une malformation faciale, le petit garçon a les yeux de travers au milieu des joues, un nez écrasé et des cicatrices verticales. Il bave, entend mal, malgré ses oreilles « de chou-fleur » et, quand il mange, il croit ressembler « à une tortue ou à un animal préhistorique ». Sa grande sœur Via se met en colère quand on le dévisage dans la rue, sa maman voudrait lui épargner la dureté du monde, tandis que son père considère qu'il devrait l'affronter au plus vite. Lors de son entrée en sixième, August, jusqu'alors scolarisé à domicile, est donc inscrit au collège du quartier. Et c'est cette délicate année que raconte, avec une merveilleuse justesse, Wonder, le premier livre de l'Américaine R. J. Palacio. Un récit poignant au succès mondial : cinq millions d'exemplaires vendus, jusqu'à cette édition de poche traduite en français. On suit avec ferveur les pérégrinations d'August, moqué, chahuté, conspué puis délicatement aimé de ses camarades qui découvrent qu'au-delà d'un visage hideux il est un petit bonhomme espiègle et courageux, victime de la cruauté normative des enfants et de leurs parents. Chef-d'œuvre, écrit avec drôlerie, à lire pour traverser l'adolescence avec bonté. Et grandir en humanité. E.L

« Wonder » de R. J. Palacio, traduit de l'anglais (États-Unis) par Juliette Lê, Pocket Jeunesse, 423 p., 8,95 euros.

  • Pour tous

Wouj : ou comment jouer en créole


Jouer en créole ? Pour renouer avec son enfance martiniquaise et en partager les joies, Roland Brival raconte sous forme de poèmes (saynètes, souvenirs, rêveries, chansons) ce « monde des jouets créoles », commun à La Réunion, la Guadeloupe, en passant par la Guyane. À partir de presque rien surgit un monde inventif et ingénieux, comme cette langue créole, pour fabriquer un « servolan », jouer à la « toulite » (galets de rivière comparables aux osselets de ce côté de l'Atlantique) ou au Mab « le nom du jeu de billes tel qu'on le pratique aux Antilles », au yoyo ou au koulis (planche à roulettes). Sans oublier les plaisirs de plage et de mer, décor aidant, dont la boîte à crabes, indispensable avec dessin de l'auteur, qui a choisi le rouge (Wouj en créole d'où le titre) pour les jouets. Comme Brival est aussi musicien, il raconte particulièrement bien comment manier les « cha-cha », ces percussions faites d'une boîte ou d'une calebasse, remplies de graines séchées ou de billes de plomb, et autres recettes à découvrir. Ou comment d'« une fine branche de bambou blanc » on taille son instrument à vent, ou d'un vieux tonneau on fait un « tanbou » ; ne reste qu'à trouver « trois bombes d'huile vides bien martelées », et l'orchestre peut démarrer ! Dans le rôle du public, des « Bwa-Bwa », autrement dit des marionnettes végétales, n'attendent que des mains habiles pour les confectionner et... applaudir. VMLM

« Le Monde des jouets créoles » de Roland Brival, Caraïbéditions, 160 p., 19 €

Pages