Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Londres refuse de remettre l’archipel des Chagos à l'île Maurice malgré la décision de l’Onu

Londres refuse de remettre l’archipel des Chagos à l'île Maurice malgré la décision de l’Onu

Le Royaume-Uni n’a rien entrepris pour rendre l’archipel des Chagos, qui abrite une base militaire américaine, à Maurice avant le 22 novembre comme c’était prévu par une résolution adoptée par l’Assemblée générale de l’Onu, relatent les médias.

L’archipel des Chagos que Londres devait restituer à Maurice conformément à une résolution de l’Assemblée générale de l’Onu, reste sous le contrôle du Royaume-Uni au lendemain de l’expiration du délai de six mois accordé à Londres, annoncent ce samedi 23 novembre les médias britanniques.

En juin, le Foreign Office britannique avait déclaré dans un communiqué: «le Royaume-Uni n'a aucun doute sur notre souveraineté sur le Territoire britannique de l'océan Indien (BIOT), sous souveraineté britannique continue depuis 1814. Maurice n'a jamais eu la souveraineté sur le BIOT et le Royaume-Uni ne reconnaît pas sa revendication».

Le 22 mai, l’Assemblée générale de l’Onu a adopté une résolution exigeant que le Royaume-Uni retire son administration coloniale de cet archipel de l’océan Indien dans les plus brefs délais et reconnaisse la souveraineté de Maurice sur ce territoire. La résolution présentée par le Sénégal, au nom du Groupe des États africains, a été adoptée avec 116 voix en sa faveur, six contre et 56 abstentions.

L’archipel contesté des Chagos

Le Royaume-Uni a séparé les Chagos de Maurice en 1965, trois ans avant que Maurice n’obtienne son indépendance de Londres. L’archipel a été renommé Territoire britannique de l'océan Indien.

En 1966, Londres a consenti Diego Garcia, la plus grande des 60 îles formant les Chagos, aux États-Unis pour une période de 50 ans. Les Chagossiens de Diego Garcia ont été contraints, entre 1968 et 1974, à quitter leur île où les États-Unis ont construit une grande base militaire. En 2016, le bail de Diego Garcia a été reconduit jusqu’au 30 décembre 2036.

Le 25 février, la Cour internationale de justice (CIJ), l’un des six principaux organes de l’Onu siégeant à La Haye, a émis un avis consultatif sur les effets juridiques de la séparation de l’archipel des Chagos en 1965, indiquant que Londres devait rendre rapidement l’archipel à Maurice.

Les autorités mauriciennes considèrent la séparation des Chagos illégitime, mais les autorités britanniques ne reconnaissent pas ces revendications et ne considèrent pas les décisions de la CIJ ou de l'Onu comme contraignantes.

 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages