Accueil

L'UAG AU SECOURS DES ETUDIANTS DE L'I2M SUP DE CO

Par Catherine Le Pelletier

Le conflit des étudiants de l'I2M sup de co trouve une voie de secours grâce à l'Université des Antilles et de la Guyane.

{{Une formation qui ne repose sur rien}}

C'est bien l'Université des Antilles et de la Guyane qui a tendu la main aux 56 étudiants en communication de l'I2M qui ne savaient plus où aller après avoir appris que leur année risquait de ne pas être validée : l'I2M, l'institut de leur formation n'a, en effet, aucune prérogative universitaire, contrairement à ce qu'elle a annoncé. Les diplômes qui devaient être validés par l'Université de Lyon n'ont jamais eu de formalisation administrative. Après tout ce qui ressemble à une "escroquerie à la formation", les choses semblent s'arranger pour les 56 étudiants qui craignaient pour leur devenir.

{{ L'UAG vient au secours des étudiants}}

L'Université des Antilles et de la Guyane accepte d'offrir ses salles aux étudiants pour qu'ils passent leur examen et qu'ils aient également une session de rattrapage. L'Université des Antilles et de la Guyane propose aussi de s'intéresser aux étudiants de cette filière. Rien ne dit pour autant que cela sera facile : les inscriptions sont closes et s'il faut trouver un compromis pour l'inscription des étudiants qui viennent du privé, sur quelle base d'équivalence cela sera-t-il possible ? ...

{{ Pourquoi ne sont-ils pas allés à l'Université ?}}

C'est l'intervention d'élus qui a permis ce compromis. Reste à comprendre pourquoi les étudiants de l'I2M ont tourné le dos à l'Université des Antilles et de la Guyane qui offre pourtant une formation de qualité, reconnue partout, au plan universitaire, comme dans le monde du travail. Ils ont préféré une école coûteuse, privée, dont aucun diplôme n'est reconnu... et qui s'avère douteuse.

De façon générale, on ne peut que regretter la multiplication des "centres de formation" ou "écoles" qui offrent des formations non pertinentes, avec des enseignants qui n'ont pas toujours les compétences, les titres et les diplômes requis. A l'Université, les cours, les compétences des enseignants et la validation des diplômes sont garantis.

Post-scriptum: 
© A.P. Un amphi à Fouillole (UAG - Pôle Guadeloupe)

Pages