Lucette Michaux-Chevry dans le collimateur de la DIPJ (Direction Interrégionale de la Police judiciaire)

Lucette Michaux-Chevry dans le collimateur de la DIPJ (Direction Interrégionale de la Police judiciaire)

   A l'âge canonique de 86 ans et encore tout feu tout flamme, Lucette MICHAUX-CHEVRY, l'ex-présidente du Conseil régional de la Guadeloupe, ex-ministre de la Francophonie et actuelle présidente de la CABST (Communauté d'Agglomération du Sud-Basse-Terre), se trouve au cœur d'une tourment qui cette fois risque tout simplement de mettre fin à sa carrière politique, voire même la conduire jusqu'à ce à quoi elle a réussi à échapper tout au long de sa vie en dépit d'une dizaine de mises en examen : la case Baie-Mahault. En effet, le DGS de la CABST, Fred MADINECOUTY, dort déjà en prison suite à son arrestation par la DIPJ (Direction Interrégionale de la Police Judiciaire) après une enquête de plusieurs mois et il se dit qu'il serait passé à table, livrant au passage des informations précieuses sur un certain nombre de personnalités politiques de droite ainsi que des chefs d'entreprise.

   C'est, hélas, toujours le même scénario quel que soit le territoire ultramarin considéré, les mêmes chefs d'accusation : détournements de fonds publics en bande organisée, trafics d'influence, favoritisme, blanchiment d'argent et consorts. En Martinique, ce n'est pas mieux avec les scandales du CEREGMIA et de MADIVIAL/AMIV dans lesquels des dizaines de millions d'euros sont en cause. Dans tous les cas, il s'agit d'un sulfureux mélange entre politique, milieu des affaires, franc-maçonnerie, goût du luxe et ambitions dévorantes.

   LUCETTE, comme elle est familièrement appelée par ses (encore nombreux partisans), sera-t-elle protégée par l'âge ou plus exactement l'aristocratie de l'âge ? C'est ce que nous saurons très bientôt...

Pages