Accueil

Lundi 19 mars, le trio du CEREGMIA était sur le campus de Fouillole (Guadeloupe)

   Lundi 19 mars,  le trio du CEREGMIA était sur le campus de Fouillole (Guadeloupe)

   Tout se passe pour le meilleur des mondes pour le trio du CEREGMIA : Fred CELIMENE, Kinvi LOGOSSAH et Eric CARPIN. Après la levée partielle de leur contrôle judiciaire par la Cour d'Appel de Fort-de-France la semaine dernière, ces personnes pour lesquelles l'Université des Antilles a déjà remboursé 6 millions d'euros et sur lesquels pèsent 8 mises en examen, se baladent tranquillement en Guadeloupe. 

   Selon des sources bien informées, on les aurait vu entrer et sortir du campus de Fouillole le lundi 19 mars dernier et cela sans que la vice-présidente du Pôle Martinique, pourtant appelée à les accueillir, en ait jamais été informée. Il s'agit d'un énième mépris envers ce pôle et d'ailleurs la "politique d'apaisement" de la gouvernance, qui a facilité la décision de la Cour d'appel, ne vise ni plus ni moins qu'à discréditer le campus de Schoelcher aux yeux des parents d'étudiants.

   En effet, quel parent voudra inscrire son enfant sur un campus où enseignement des gens sur lesquelles pèsent des mises en examen comme "détournements de fonds publics en bande organisée", "délit de favoritisme" ou encore "faux en écritures publiques" ?

   La justice pénale, qui devrait bientôt convoquer le trio (et leurs 43 comparses) à comparaître ne semble guère se presser, subissant sans doute des pressions très fortes en haut-lieu et de loges obscures dont tout un chacun connaît le pouvoir de nuisance. Il ne reste donc plus qu'une solution, outre la mobilisation des étudiants et des enseignants du campus de Schoelcher : que la classe politique martiniquaise s'empare de ce problème puisqu'il s'agit de l'avenir de notre jeunesse et tranche dans le vif car en favorisant le retour du trio du CEREGMIA, la gouvernance de l'université des Antilles signe, à plus ou moins court terme, l'arrêt de mort de cet établissement à deux pôles.

   Mais peut-être est-ce que certains souhaitaient depuis fort longtemps... 

Pages