Accueil
Enième résolution.

L’UNESCO REJETTE LA SOUVERAINETÉ D’ISRAËL SUR JÉRUSALEM-EST

L’UNESCO REJETTE LA SOUVERAINETÉ D’ISRAËL SUR JÉRUSALEM-EST

Une énième résolution de l'Unesco dénonce l'annexion de Jérusalem-Est par Israël et demande à l'Etat hébreu de mettre fin au blocus sur Gaza.

Ce mardi 2 mai, l’Unesco a adopté, à la demande de plusieurs pays arabes — Maroc, Egypte, Algérie, Soudan, Liban, Qatar et Oman — une résolution qui fait beaucoup de bruit en Israël. Celle-ci rejette en effet la souveraineté d’Israël sur la Vieille ville de Jérusalem. Une résolution symbolique, puisqu’elle intervient au moment de Yom HaAtzmaout, jour de la célébration de l’indépendance d’Israël intervenue proclamée officiellement le 14 mai 1948. Sur les 55 pays qui votaient, 22 pays ont voté en faveur de la résolution, 10 ont voté contre, 23 s’étant abstenus, dont — une fois n’est pas coutume — la France, alors que l’Allemagne ou encore la Grande-Bretagne ont voté contre.

Israël maintient que « Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif »

Une nouvelle fois, cette résolution ne devrait pas avoir de conséquences visibles. Mais elle est symbolique : elle critique les projets de construction du gouvernement israélien dans la Vieille ville de Jérusalem et à Hébron. Elle exhorte également Israël à mettre fin au blocus sur Gaza. Si la résolution est vivement critiquée en Israël, elle est cependant plus que consensuelle, comme l’indique la chaîne israélienne i24, puisque l’Allemagne a poussé les pays à l’origine du texte à retirer de la résolution toute mention de la mosquée Al-Aqsa ou du Noble sanctuaire. Une façon de renouer le dialogue entre le pays colonisateur et l’Unesco. La résolution indique que Jérusalem est une ville sainte pour les musulmans, mais également les chrétiens et les juifs. Malgré les changements de la résolution, qui rendent le texte plus édulcoré, du côté de Netanyahu, on dénonce les critiques envers l’annexion de Jérusalem-Est par l’Etat hébreu. L’Unesco dénonce en effet cette dernière et demande qu’Israël mette fin aux fouilles archéologiques dans cette partie de la ville. « Cette décision déformée et les tentatives de nier les liens entre Israël et Jérusalem ne changeront pas le fait que Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif », a estimé l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, qui assure qu’« Israël ne restera pas silencieux devant cette décision honteuse. »

Pages