Accueil

LUREL ET KARAM, GRANDS DEFENSEURS DES CHRETIENS D’ORIENT

   Régulièrement, tous les deux ou trois ans, Israël se met à massacrer allègrement le bantoustan de Gaza (350km2 et 1,8 million d’habitants) sans que cela émeuve le moins du monde les ministres, sous-ministres, ex-ministres ou ministrables des « Outremers », orchestre folklorique dont les Martiniquais se tiennent fort heureusement à l’écart  sur ordre d’Aimé Césaire. Le mois dernier, les sionistes ont donc recommencé de plus belle. Résultat des courses : 1700 Palestiniens tués (dont 457 enfants), 8.000 blessés, 14.000 maisons détruites, nombre d’écoles, de bâtiments d’hôpitaux et même l’Université islamique de Gaza.  Une véritable opération de destruction massive !

   François Hollande et son gouvernement ont scandaleusement pris fait et cause pour Israël allant jusqu’à être le seul et unique pays du monde à interdire une manifestation pro-palestinienne. Partout, de l’île Maurice au Venezuela, de l’Angleterre à l’Indonésie, de l’Italie au Sénégal, des centaines de milliers de citoyens ont dénoncé sans la moindre entrave les crimes israéliens. En France, les ministres ultramarins, pourtant descendant d’esclaves, n’ont jamais ouvert la bouche, acquiesçant donc à ce qui n’était autre qu’une tentative de génocide. Là encore, heureusement que ces gens-là ne nous représentant pas, nous Martiniquais.

   Or, voici qu’aujourd’hui, l’ex-ministre Victorin Lurel et son compère Patrick Karam, président du CREFOM (Conseil Représentatif des Français d’Outremer), structure communautaire calquée sur le CRIF (Conseil représentatif des Juifs de France) lequel CRIF, soit dit en passant, avec lequel le CREFOM s’est empressé de signer un accord, viennent bruyamment défendre les Chrétiens d’Orient. Notons au passage que fort heureusement aucun élu martiniquais ne fait partie de ce CREFOM autoproclamé « représentatif » de tous Ultramarins résidant dans l’Hexagone. Bref, nos deux grands défenseurs du christianisme oriental ainsi qu’une centaine de députés français ont décidé de porter plainte pour « crimes contre l’humanité et génocide » à l’encontre de l’Etat Islamique, organisation islamiste sévissant en Irak et en Syrie, fruit des interventions répétées de l’impérialisme occidental (en particulier yankee) dans cette région du monde. Jamais ils n’ont porté aucune plainte contre Israël qui depuis 60 ans opprime, massacre, vitrifie sous des tapis de bombes le peuple palestinien et qui a refusé de se conformer à pas moins de 240 résolutions de l’ONU !!!

   L’Etat Islamique (ou DAESH en arabe) est certes un monstre, mais c’est la création directe de l’interventionnisme occidental et personne ne doit oublier que les Etasuniens avaient soutenu et financé Ben Laden pour combattre les Russes en Afghanistan. Personne ne doit oublier que les soutiens financiers du DAESH tels que l’Arabie saoudite et le Qatar sont les meilleurs amis de l’Occident. Cet Occident qui a détruit ou aidé à détruire les régimes républicains en Irak, en Egypte, en Lybie et cherche à le faire en Syrie et au Soudan, faisant ainsi le lit des islamistes et voici qu’aujourd’hui ils montent une coalition pour repousser le monstre qu’ils ont eux-mêmes créé ! L’objectif est clair : déstabiliser la totalité du monde arabe pour pouvoir le mettre sous sa coupe.

   Pour en revenir à nos deux lascars ultramarins grands défenseurs des « Chrétiens d’Orient », ils ne se rendent même pas compte du caractère vicieux de cette expression ou alors ils en approuvent en toute connaissance de cause ledit caractère. Car il aurait fallu dire les « Arabes chrétiens » puisque ces personnes sont ethniquement des Arabes, parlent une seule langue l’arabe (dans leurs églises, ils utilisent la Bible chrétienne traduite en arabe), partagent la même culture (musique, cuisine etc…) que leurs cousins musulmans. Employer l’expression « Chrétiens d’Orient » vise donc à faire accroire à l’opinion publique que ceux-ci appartiendraient à une ethnie différente de leurs compatriotes musulmans, qu’ils sont des presqu’Européens (des civilisés, quoi !) qu’il faudrait sauver au plus vite de la barbarie arabe.

   Le numéro 2 du régime de Saddam Hussein, Tarez Aziz, n’était pas un « Chrétien d’Orient », mais un « Arabe chrétien ». Il n’y a aucune différence ethnique, linguistique et culturelle entre un Arabe musulman et un Arabe chrétien. Donc, oui, il convient de combattre le DAESH, ce monstre né des turpitudes occidentales, mais pourquoi ignorer les crimes barbares des israéliens depuis plus d’un demi-siècle ? Pourquoi ?

                        

Image: 

Commentaires

louise_alexan | 21/09/2014 - 09:35 :
Vous avez lu attentivement la liste des membres du CREFOM ?

Pages