Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

M O L L Y

{A Gloria,
_ qui, heureusement,
_ n'a pas fini comme ça...}

{Grenade, 1970.}

Molly avance, d'un pas qu'elle voudrait assuré, sanglée dans sa blouse blanche, ses petites nattes sagement tirées sous son voile strict de "nurse" anglaise. Elle avance, aux côtés des trente autres infirmières de l'hôpital Saint-Georges. A sa gauche, la grande Gloria scande fermement les slogans convenus, rassurante par sa conviction, sa fermeté, son tour de taille de matrone... Inquiétante aussi, et même quelque peu effrayante, à cause des positions qu'elle ose afficher au grand jour.

Les infirmières sont entrées en grève deux jours avant, parce que trop, c'est trop! Parce qu'elles ne pouvaient plus continuer à voir sans rien dire les vieillards et les nourrissons qui leur sont confiés crever lentement (ou même plus vite) faute de de soins, de draps, de médicaments élémentaires, voire d'électricité... ou même d'eau! Lasses aussi de devoir "rafistoler", dans ces conditions lamentables, des hommes jeunes et forts, détruits par la malnutrition ou par les exactions des "Mangoustes"... Des hommes parmi lesquels, à l'occasion, elles reconnaissaient un ami, un fiancé, un amant ou un frère. Mais des amis, des amants ou des frères, elles en comptaient aussi parmi les "Mangoustes": comment pourait-il en être autrement dans un si petit pays?

Alors, lorsque Gloria avait annoncé que le licenciement de treize d'entre elles, c'était la (grosse) goutte d'eau qui faisait déborder le vase surrempli, Molly avait voté d'enthousiasme pour le principe de la manifestation publique, comme toutes les autres.
Toutes les autres qui maintenant avancent, le poing levé et la trouille au ventre - y compris Gloria-la-Meneuse- qui n'en mène pas plus large que ses compagnes, mais qui sait que toutes comptent sur elle... Gloria qui, pas plus que les autres, ne sait très bien où ça va, tout ça...
Gloria qui ne sait qu'une chose, c'est qu'elle ne veut pas, ne peut pas , ne doit pas montrer que, comme toutes les autres, elle crève de peur...

Chemin faisant, des gamins se sont joints à leur cortège, pauvres gosses sortant de l'école -pour ceux, du moins, qui la fréquentent... Ils hurlent et dansent, hilares, répétant des slogans qu'ils ne comprennent pas: un vidé dans la Grand'Rue, alors que ce n'est même pas Carnaval, ça ne se rate pas! Quelques hommes, aussi, ont grossi les rangs, confusément honteux de voir ces jeunes femmes se risquer à ce que eux n'ont jamais osé, de peur de la répression...

Et puis soudain, ce que l'on attendait sans vouloir y croire... En se persuadant en vain que ça n'arriverait pas... Qu'ils n'oseraient pas... Soudain, parmi les poulettes, les poussins et les rares jeunes coqs, soudain: l'attaque des Mangoustes!...

Molly a sans doute été violée: elle est trop jeune et trop jolie pour qu'il en soit autrement. D'ailleurs, sa blouse blanche déchirée, ses sous-vêtements arrachés, tout l'atteste lorsqu'elle reprend conscience. Elle aura eu la chance d'être "anesthésiée"au préalable: si le théralène est rare à l'hôpital, le boutou ne fait pas défaut chez les Mangoustes... La souffrance et le sang lui suintent de partout: pas plus de "là" que de partout ailleurs...
Alors, qui sait, Molly, peut-être, après tout, se sont-ils contentés de te rouer de coups?... Le doute, quelquefois, est un baume pour l'âme... Fasse Dieu, en qui tu crois, que tu ne sois pas détrompée, d'ici quelques semaines, de la plus cruelle des manières...

Pour Gloria, par contre, le doute n'est pas permis. Bien renseignés, ils LA cherchaient, la jugeant "dangereuse". Ils l'ont trouvée; et violée, certes, elle l'a été, mais au coutelas.
Les horribles menstrues dans lesquelles elle baigne seront les dernières de sa trop courte vie. Et le manche de bois clouté pointe, comme un obscène sexe contre-nature, entre ses cuisses, ignoblement laissées ouvertes par ses bourreaux... "A titre d'exemple".

{{Miki RUNEK}}
_ mai 89

{{P.S.}} Ceci est la relation (à peine romancée) d’un « fait divers » survenu réellement à Grenade sous la présidence de « Sir » Eric Gairy, renversé (sans aucune effusion de sang) en 1979 par le New Jewel Movement, conduit par Maurice Bishop.

Les « Mongoose Gangs » (Bandes de Mangoustes) étaient des bandes armées qui effectuaient les basses besognes de la Présidence-Dictature, qui ne pouvaient être décemment confiées à la police ni à l’armée officielles. Beaucoup les ont comparées aux célèbres Tontons-Macoutes haïtiens, de sinistre mémoire.